Affleurant les plages de Dakar, l’île de Gorée est un lieu de mémoire. Cette île fut pendant cinq siècles le lieu de départ des grands navires négriers. Sur ce site historique où s’est joué le destin de milliers d’Africains, on trouve encore des maisons d’esclaves, la plupart transformées en habitation. L’une est devenue un musée et sa visite fend le cœur, tant on y sent encore l’extrême violence qui a prévalu à ce terrible commerce.

Jean-Dominique Burton est photographe et voyageur. On avait pu voir ses clichés lors d’une très belle exposition à la Biennale de Dakar de 2012. Pour ce livre paru chez Prisme Editions, Burton a parcouru l’île de Gorée, arpentant ses 3 km de plages et sa petite superficie de moins de 2000 m². Les bâtiments aux façades rouges et jaunes, le sable ocre, la mer presque noire, ainsi que les habitants sont pris sur le vif de leur vie nonchalante et chargée d’histoire. L’ouvrage est ponctué de portraits de personnalités, habitants de Gorée, comme le directeur de l’école primaire, le conservateur de la Maison des Esclaves ou une Française, ancienne magistrate devenue artiste. C’est à la fois le patrimoine, l’histoire et le quotidien actuel de l’île qui se profilent au travers de plus de 200 photographies. Une belle invitation au voyage.

Île de Gorée Island Jean-Dominique Burton | Prisme Editions | 30×30 cm | couverture cartonnée | 216 pages | 59 € | www.prisme-editions.be

prisme-editions-ile-de-goree-island-jean-dominique-burton-coverile-de-goree-islandhd

Île de Gorée island, Jean-Dominique Burton, Prisme Editions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.