Un tirage unique. C’est le rêve de tout collectionneur de photos. IFA Gallery offre ses cimaises à deux artistes qui explorent d’autres horizons et voient ce médium sous de nouveaux angles. Pour en modifier le propos et en tirer de multiples saveurs. Sans limites. Un travail qui souligne la singularité de chaque pièce. Flash sur Paulina Otylie Surys et Zane Mellupe.

Paulina Otylie Surys (1979) pour le rêve, l’intimisme éthéré, mais aussi pour la sensualité et l’érotisme. Pour ces chroniques impudiques sous la bannière du mystère. On a parfois l’impression d’entrer par effraction et de surprendre ses modèles. Cette jeune Polonaise basée à Londres a déjà un beau parcours derrière elle. Proche du cliché ancien, elle aime l’argentique et s’inspire de veilles techniques cinématographiques de coloration pour teinter ses images et en accentuer le caractère artificiel. On  devine sa formation de peintre classique tant par ses compositions que par ses accents chromatiques. Elle célèbre le corps et la beauté féminine, reprend les atouts et les subtilités du pinceau. Une esthétique inspirée des préraphaélistes, des surréalistes ou d’Alfonse Mucha, raffinée, délicate et troublante. Paulina Surys manipule ses photos par pliages ou en les associant à d’autres matériaux, les projetant ainsi dans une troisième dimension qui souligne le côté unique de chaque œuvre.

Zane Mellupe (1981) n’est pas en reste. Petites histoires délicates et très personnelles que celles de cette jeune lettone installée en Chine après sa formation de sinologue. Entre réflexion et novation, elle travaille l’image comme un matériau, comme si la photo, insoumise, ne pouvait se figer en un seul support. Elle les multiplie d’ailleurs à l’envi. Et va jusqu’à coller une photo sur des ciseaux. Objet et image sont étroitement enlacés. Zane Mellupe se situe autant dans l’actualité que dans la nouveauté de la création.  Sa recherche plastique s’inspire souvent de faits divers pour  construire ce qu’elle nomme de « Vraies fictions« .  Ainsi Investigation 1 Lane 179 Wulumqi Road où elle évoque les dramatiques conditions d’expulsions des habitants d’un quartier de Shanghai convoité par un projet immobilier d’envergure.  L’image est imprimée sur un pan de mur venant d’une demeure de ce quartier. Un rôle social qui mérite d’être pointé.

Fondée en 2006 à Shanghai, IFA Gallery s’est transportée dans les Marolles fin 2013. Elle montre surtout des artistes chinois contemporains qu’elle fait (re)connaître. Vous avez jusqu’au 6 mars pour voir ce beau tête-à-tête. Une exposition fort intéressante et, pour nous, la découverte de petits bijoux. La photo n’a pas dit son dernier mot !

Unique Editions
Paulina Surys et Zane Mellupe
IFA Gallery
28 rue des renards
1000 Bruxelles
Jusqu’au 6 mars
Du jeudi au dimanche  de 10h à 19h
www.ifa-gallery.com

Paulina Surys -im-sad-andhappy-both-together-at-the-same-time

Pauline Surys, I’m sad and happy both together at the same time, 2015, IFA Gallery

Paulina-Surys-untitled

Paulina Surys, Untitled, 2013, IFA Gallery

Paulina-Surys-notes-on-blindness-figxliv

Paulina Surys, Notes on blindness Fig.XLIV, 2015, IFA Gallery

zane-mellupe-still-life

Zane Mellupe, Still Life, 2011, IFA Gallery

 zane-mellupe-mao-tongyan

Zane Mellupe, Mao Tongyan – Investigation 1 lane 179 Wulumuqi road House 62, 2010, IFA Gallery

zane-mellupe-how-do-you-feel

Zane Mellupe, How do I feel, 2014, IFA Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.