« Il est de bon ton aujourd’hui de souligner le caractère international de l’art moderne et contemporain et ses tendances transnationales qui justement transcenderaient l’art spécifiquement nationale ou local, souvent considéré comme un phénomène anachronique et isolé. (…) En Europe, l’art a toujours bénéficié d’une forte implantation locale – au niveau national, régional ethnique ou autre. L’art belge semble faire coexister en un subtil équilibre les composantes internationales et nationales. » (p224)

Au cœur de l’Europe, notre petit pays est un carrefour de grands mouvements culturels, y compris au fil de son histoire et des occupants autrichiens, bourguignions, espagnols… Passant en revue plus de cent ans d’art en Belgique, l’Anglais Michael Palmer, diplômé en histoire de l’université d’Oxford, conseiller de nombreux collectionneurs privés, expert en art belge au Christie’s International Magazine montre l’épanouissement des arts visuels dans la Belgique de hier et d’aujourd’hui. De 1880 à 2000, de James Ensor à Panamarenko, il liste des artistes modernes et contemporains, certains connus, d’autres oubliés. On y voit passer Henri Van de Velde, Anna Boch, Henri Evenepoel, Emile Claus, Mais aussi Rops, Jean Delville dont on vient de retrouver un dessin dans les collections du Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale. C’est le grand format du dessin qui a permis qu’il passe inaperçu. Chez les abstractionnistes, voici Victor Servranckx, Georges Vantongerloo… Paul Delvaux est classé dans les Dada et les Surréalistes. D’aujourd’hui, Michel François, Marie-Jo Lafontaine, Lilie Dujourie, Luc Tuymans, Ann Veronica Janssens … Une liste plus qu’exhaustive qui fait de l’ouvrage une référence.

Chaque artiste est présenté sous la forme d’un court chapitre démarrant avec une biographie et se poursuit avec une mise en perspective de l’œuvre dans le cadre historique et stylistique spécifiquement belge. Chapitres illustrés d’au moins trois photos. A lire les légendes, on constate qu’un nombre important d’œuvres fait encore aujourd’hui partie de collections privées. Le collectionneur belge, une autre spécialité de notre petit pays !

L’Art belge, d’Ensor à Panamarenko | Michael Palmer  | Racine | Couverture brochée  | 22 x 29 cm  | 466 pages, | 29,95 € | http://www.racine.be

art-belge-racine

L’Art belge, d’Ensor à Panamarenko, Michael Palmer, Editions Racine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.