Al, symbole chimique de l’aluminium. Al, deux lettres pour les réunir toutes. Al(l), une exposition dédiée aux créations en aluminium du designer anglais Michael Young au CID Grand-Hornu. Al(l), c’est la preuve de l’imagination vibrante de ce designer qui a su continuellement innover, enrichir son dialogue avec ce métal et réinventer les procédés qui ont mené à la conception de ces projets uniques.

Chantre du design comme art industriel à destination du grand public, aujourd’hui une des figures phares du design expérimental, cet Englishman nomade a ses studios à Bruxelles et à Hong Kong. C’est en Asie qu’il expérimente et teste les procédés industriels les plus avant-gardistes et sophistiqués depuis maintenant plus de 10 ans. S’étant essayé et confronté à divers matériaux, c’est pourtant dans son approche de l’aluminium qu’il excelle.

Dans une scénographie lisible qui accompagne magnifiquement l’architecture de ce lieu industriel chargé d’histoire, une vingtaine de projets de Young. De part et d’autre d’un long corridor, 12 niches, 12 écrins, 12 projets spécifiques, 12 défis techniques, un dialogue différent avec la matière. Bienvenue donc sur le terrain de jeu de Michael Young.

Il y a d’abord les chaises. Caractère brut, massif et sédimentaire de ces Oxygen Chairs, fruits de la rencontre entre aluminium en fusion et gaz à haute température insufflé sous haute pression. La collection Lancaster allie la noblesse du métal et celle du bois de frêne qui vient adoucir la composition. Suspendu à son propre poids, le siège en fibre de carbone LessThanFive semble célébrer le triomphe de l’innovation sur les limites technologiques. Alors que plus loin, la chaise 4A prend la pose devant la version éclatée des éléments qui la composent.

Des luminaires, ensuite. Combinaison aérée d’ailettes en verre et en aluminium et existence des ombres portées pour la série des lustres Dub. Répétition des motifs géométriques en verre qui semblent flotter dans leur cadre en aluminium ; les lampes Clover se déclinent en de multiples variantes.

Et le parcours se poursuit. Ligne végétale et modulaire de son étagère Bayer pour la marque EOQ, doux équilibre entre solidité et fragilité esthétique. Courbes élégantes et aérodynamiques, combinaison harmonieuse des composants dans cette bicyclette urbaine Speed City conçue pour le fabricant taïwanais Giant. Détente musicale haut de gamme en édition limitée, union parfaite où métaux de précision et ajouts en céramique viennent magnifier les performances acoustiques de ces casques audio Noisezero. Polyvalence de l’accrochage avec le Waterproof Speaker qui s’installe tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

D’autres créations du designer rythment également les espaces d’exposition, tandis que l’Edition Newspaper Clock égrène ses minutes sur fond d’un disque composé de milliers de papiers pliés et imbriqués. Dans l’espace latéral du CID installé dans l’ancienne forge, tel un écho, Michael Young et la commissaire de l’exposition Maria Cristina Didero rendent hommage aux designers pionniers ayant eux aussi travaillé l’aluminium. Véritable lieu de référence où se répondent dans un silence apaisant des pièces remarquables. Jean Prouvé, Charles & Ray Eames, une chaise longue de Marcel Breuer côtoient les travaux plus récents tels la chaise Diatom de Ross Lovegrove, la Stencil Table de Julien Carretero ou encore la torche olympique de Barder & Osgerby. Une histoire de l’aluminium qui s’est écrite en parallèle, pas à pas.

Dans un portfolio de ses créations, Michael Young célèbre l’aluminium par la mise en lumière de ses caractéristiques physiques, techniques et esthétiques, par la richesse des procédés de conception sans cesse réinventés. Des créations qui se répondent et la mise en espace soignée de ce foisonnement d’expressions, d’approches et d’interprétations du matériau donnent toute sa consistance et sa cohérence à cette exposition. Al(l) nous révèle, au travers des créations de Michael Young et de ses pairs, l’aluminium dans toute sa versatilité.

Al(l), Projets en aluminium de Michael Young
CID Grand-Hornu
82 rue Sainte-Louise
7301 Hornu
Jusqu’au 29 mai 2016
Du mardi au dimanche de 10h à 18h

michael-young-metal-rock-muffin-top

Michael Young, Metal Rock Muffin Top, courtesy Hedge Gallery 2015, (c) Michael Young LTD

michael-young-metal-rock-oxygen-chair

Michael Young, Oxygen Chair, courtesy Hedge Gallery 2015, (c) Michael Young LTD

michael-young-lancaster-table-chair

Michael Young, Lancaster Table & Chair, Emeco 2010, (c) Michael Young LTD

michael-young-lessthanfive-lifestyle-blue

Michael Young, LessThanFive chair, Coalesse 2014, (c) Michael Young, (c) Steelcase

michael-young-4a-chair

Michael Young, 4A Chair, EOQ 2012, (c) CID Grand – Hornu, (c) photo David Marchal

michael-young-dub-lamp

Michael Young, Dub Lamp, EOQ 2015, (c) Michael Young LTD

michael-young-clover-collection-lamp

Michael Young, Clover Collection Lamp, Lasvit 2014, (c) Michael Young LTD

michael-young-bayer-shelf

Michael Young, Bayer Shelf, EOQ 2013, (c) Michael Young LTD

michael-young-giant-city-speed

Michael Young, Giant City Speed, 2009, (c) Michael Young LTD

michael-young-noisezero-headphones-waterproof-speaker

Michael Young, Noisezero O+ Headphones,2010 et Waterproof Speaker, 2009, (c) EOps

michael-young-japanese-newspaper-clock

Michael Young, Japanese Newspaper Clock, limited edition, 2011 (c) Michael Young Studio

cid-crypte

CID, la Crypte, (c) photo Eric Mabille

michael-young-portrait

Portrait de Michael Young, (c) Michael Young LTD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.