Né en 1972 et établi à New York, Jansson Stegner a exposé chez Saatchi Gallery à Londres et montre pour la seconde fois ses toiles en Belgique, chez Sorry We’re Closed. Installé dans la figuration de façon presque provocante, il utilise le réalisme comme une porte d’entrée dans un univers beaucoup plus ambigu, où règne tantôt une inquiétante étrangeté, tantôt une envie de rire de ses sujets.

Ses personnages aux traits pourtant fidèles à ceux de leur modèle inspirent un sentiment particulier, un peu dérangeant et fascinant à la fois. Cela nous rappelle l’atmosphère de Balthus, d’Egon Schiele ou d’Otto Dix. L’artiste se revendique d’ailleurs autant d’Ingres que du Greco, de la portraitiste géniale – et américaine comme lui – Alice Neel ou encore de James Ensor. Jansson Stegner aime l’idée de poursuivre une tradition qui existe depuis les prémices de l’histoire de l’art : celle de montrer l’humain. Son visage, ses traits, son milieu, son environnement et évidemment sa psyché, ses émotions, ses failles, ses ambitions.

D’un style volontairement exagéré, perchés sur de longues jambes très minces, ses personnages pourraient sortir tout droit de comics ou être des caricatures, tant leurs particularités fondamentales sont accentuées. Un portrait rassemble plusieurs caractéristiques de personnalités rencontrées afin de créer une réalité non pas existante mais fantasmée. C’est en quelque sorte l’opposé d’un portrait de type photographique.

L’artiste affectionne les uniformes de policiers ou de militaires : autre vision d’un fantasme collectif. Mais ici, dans la série Commissioned portraits, il s’agit comme le nom l’indique de commandes effectuées par des collectionneurs européens (on reconnaîtra plusieurs Belges). Ils sont ici croqués à la manière de portraits en pied de la Renaissance, dans un décor de chasse ou un intérieur contemporain. Le souhait de chaque commanditaire fut de dire à Stegner : « Représente-moi ! », tout en laissant sa place au génie créatif, facétieux, qui lève le voile sur une intimité attachante et suggérée.

Jansson Stegner
Commissioned portraits
Sorry We’re Closed
67 rue de la Régence
1000 Bruxelles
Jusqu’au 15 janvier
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
www.sorrywereclosed.com

Jansson Stegner

Jansson Stegner, Stephanie, 2010, (c) galerie Sorry We’re Closed

Jansson Stegner

Jansson Stegner, Yasmine, 2014, (c) galerie Sorry We’re Closed

Jansson Stegner

Jansson Stegner, Jean Charles, 2015, (c) galerie Sorry We’re Closed

Jansson Stegner

Jansson Stegner, Thibaut et Cyrille, 2015, (c) galerie Sorry We’re Closed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.