Chiharu Shiota est de retour à la galerie Daniel Templon, chez qui elle avait créé l’événement pour la première exposition à Bruxelles de cette galerie parisienne. Depuis une semaine, avec trois assistantes, l’artiste tisse sa toile, celle si reconnaissable avec laquelle elle crée des espaces comme des cocons un peu inquiétants. On avait pu voir sa somptueuse installation de fils rouges dans le pavillon japonais à la Biennale de Venise 2015, tendant un filet dense et profond et des centaines de clés au-dessus de deux anciennes barques vénitiennes. Cette évocation en rouge de la mémoire parlait du monde extérieur.

Aujourd’hui, c’est dans son monde intérieur que nous convie l’artiste japonaise vivant à Berlin. « J’ai commencé à utiliser les fils pour tracer des lignes, pour dessiner. Ensuite, en passant à la troisième dimension, j’ai pu installer une profondeur. Quand on n’arrive plus à suivre un fil dans le réseau de la toile, alors l’œuvre est finie. Les fils noirs sont pour moi la vie extérieure. Les fils rouges représentent les pensées, les émotions, l’inconscient, tout ce qui se vit à l’intérieur de moi. »

Sleeping is like death est un réseau de fils noirs qui va du sol au plafond, réservant quelques couloirs arrondis dans lesquels on peut passer, pour s’approcher des trois lits pris dans l’écheveau sombre. « Les lits sont les lieux où presque tout le monde naît et meurt, explique l’artiste. C’est pour ça qu’ils sont des objets si fascinants. J’utilise toujours des objets qui ont déjà servi, ils sont chargés d’histoire. De plus, chaque personne, en se levant, laisse sur le lit une trace différente. C’est fascinant. »

« Le sommeil, c’est un peu comme la mort, poursuit l’artiste. On ne sait jamais si on va se réveiller. Quand on est couché dans son lit le soir, que les lumières sont éteintes, on passe en revue la journée, on se laisse glisser dans ses rêves, on est pris dans un réseau de pensées – que je représente par tous ces fils – on touche à l’inconscient, peut-être comme à l’approche de la mort. Cette période de flottement, c’est ça que je cherche à partager, au travers de Sleeping is like death. Au Japon, les maisons sont toutes petites, les familles dorment ensemble. Ici, je recrée des espaces personnels pour dormir. Et les trois lits sont connectés entre eux par les fils. »

Ce soir, de 17h30 à 20h30, trois jeunes femmes dormiront dans ces lits. Les dormeuses de ce soir incarnent à la fois le spectateur et l’artiste. Dormir et rêver durant notre sommeil sont aussi les fondations de notre sens du réel. L’expérience à laquelle l’artiste nous invite devrait nous faire ressentir ce flottement doux, profond, aux frontières de notre inconscient, guidés par le dormeur dont on peut s’approcher, alors que nous sommes nous-mêmes parfaitement éveillés. Un voyage. Plusieurs petites sculptures ainsi que des réseaux de fils en deux dimensions, piqués sur canevas, sont aussi exposés.

Chiharu Shiota est née en 1972 à Osaka. Graduée du département de peinture de l’Université Seika de Kyoto, elle s’installe en 1996 à Berlin et étudie avec Marina Abramovic à l’Université des arts de Braunscheig. On comprend mieux l’amplitude des propositions de performance de Shiota quand on sait qu’elle s’est frottée à Abramovic !

Chiharu Shiota
Sleeping is like death
Galerie Daniel Templon
13 A rue Veydt
1060 Bruxelles
Jusqu’au 20 février
Du mardi au samedi de 11h à 18h
www.danieltemplon.com/

Performance ce jeudi 14 janvier de 17h30 à 20h30

shiota-templon-2

Chiharu Shiota, Sleeping is like death, Galerie Daniel Templon, Courtesy Chiharu Shiota & Galerie Daniel Templon

shiota-templon-1

Chiharu Shiota, Sleeping is like death, Galerie Daniel Templon, Courtesy Chiharu Shiota & Galerie Daniel Templon

shiota-templon-3

Chiharu Shiota, Sleeping is like death, Galerie Daniel Templon, Courtesy Chiharu Shiota & Galerie Daniel Templon

shiota-templon-7

Chiharu Shiota, Sleeping is like death, Galerie Daniel Templon, Courtesy Chiharu Shiota & Galerie Daniel Templon

shiota-templon-5

Chiharu Shiota, Sleeping is like death, Galerie Daniel Templon, Courtesy Chiharu Shiota & Galerie Daniel Templon

shiota-templon-4

Chiharu Shiota, Sleeping is like death, Galerie Daniel Templon, Courtesy Chiharu Shiota & Galerie Daniel Templon

shiota-2004_lille_during_sleep_ 1

Chiharu Shiota, During Sleep, 2004, Saint Marie-Madeliene, Lille, France, photo VG Bild-Kunst, Courtesy Chiharu Shiota

shiota-2004_lille_during_sleep_ 9

Chiharu Shiota, During Sleep, 2004, Saint Marie-Madeliene, Lille, France, photo VG Bild-Kunst, Courtesy Chiharu Shiota

shiota-2004_lille_during_sleep_ 14

Chiharu Shiota, During Sleep, 2004, Saint Marie-Madeliene, Lille, France, photo VG Bild-Kunst, Courtesy Chiharu Shiota

shiota-2004_lille_during_sleep

Chiharu Shiota, During Sleep, 2004, Saint Marie-Madeliene, Lille, France, photo VG Bild-Kunst, Courtesy Chiharu Shiota

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.