Pour sa 61e édition, la Brafa se place sous le signe des fleurs. Son invité d’honneur – les Floralies gantoises, une institution belge plus vieille que la Belgique ! (*) – veille à lui donner couleurs, saveurs et parfums. Son ambiance unique découle du mariage du végétal aux arts et antiquités. Cet événement dans le domaine du marché de l’art marque également un tournant dans l’histoire des Floralies.

Cette année, les Floralies quitteront en effet les halls d’exposition de Flanders Expo pour investir le cœur de Gand et les abords de ses principaux monuments. Ce mouvement va de pair avec une volonté d’intégration et d’interprétation des fleurs et des plantes dans des installations artistiques modernes. L’invitation à la Brafa est donc l’occasion rêvée de donner le ton de leur nouvelle orientation. C’est ainsi que la foire se profile également comme une mise en bouche des festivités florales qui émailleront la ville de Gand en avril prochain.

Et, tant qu’à surprendre, les Floralies ont donné carte blanche à Mark Colle, jeune fleuriste anversois ayant déjà collaboré à plusieurs reprises avec elles, notamment à Flower Time à l’hôtel de ville de Bruxelles. L’homme, tombé dans les fleurs par hasard il y a une quinzaine d’années, est aujourd’hui une personnalité qui compte. Exploitant un petit magasin à l’ombre du Bourla à Anvers, il sillonne le monde pour fleurir mariages, demeures, boutiques, défilés de mode et autres événements parfois très importants.

Coutumier du milieu de la mode – on l’a vu aux côtés de Dries Van Noten, de Raf Simons ou de Jil Sander – Mark Colle a également des accointances avec le design mais surtout avec la musique. « Plus que les fleurs, c’est la musique ma véritable obsession », déclare-t-il en reconnaissant là une importante source d’inspiration. Une source qui brasse tous les genres et tous les styles, du disco au jazz en passant par la techno minimale. L’homme est un boulimique en la matière, la musique est omniprésente dans son processus créatif, davantage d’ailleurs que les arts plastiques. Pour la Brafa, sa « première expérience de cette taille en Belgique », Mark Colle reste fidèle à son style très graphique qui trouve un écho dans les formes et les volumes définis par les architectes de l’événement depuis 2004, Daniel Culot et Nicolas de Liedekerke.

Pour cette mouture agrandie – 660 m² en plus grâce au déplacement de la brasserie à l’extérieur – les architectes ont introduit des ondulations nouvelles dans un aménagement qu’ils qualifient de « plus léger, plus frais, plus sobre, plus lumineux et plus ouvert ». Pour ce faire, ils ont déployé dans le grand hall d’entrée une immense paroi translucide lumineuse, évoquant une feuille géante dont on devine les nervures vitales. Elle ondule sous un ciel étoilé de fleurs flottantes suspendues avec la complicité du fleuriste. A chaque grand carrefour des allées bordées par les stands des exposants, ils ont installé des sculptures géantes – sortes d’arbres virtuels inspirés des satellites – également fleuries par Mark Colle qui a porté son dévolu sur des fleurs plutôt inattendues. Son dada consiste toujours à étonner en provoquant un nouveau regard sur des espèces parfois très connotées. L’artiste floral cultive en effet un goût particulier pour les fleurs « laides » et kitch. Pour l’occasion, il surfe sur une ambiance printanière où des baies rouges côtoient des fleurs tropicales. A voir à Tour & Taxis jusqu’au 31 janvier.

(*) La Société royale d’agriculture et de botanique (KMLP, Koninklijke Maatschappij voor Landbouw en Plantkunde) existe depuis 207 ans. Son titre royal lui a été conféré par le roi Guillaume Ier des Pays-Bas qui, en 1815, accepte lui-même le titre de protecteur.

Brafa
Du 23 au 31 janvier
Tour & Taxis
Bruxelles
www.brafa.be

G-De-Smet-Bloemstuk-1919

Gustave De Smet, Fleurs, 1919

JanMuller-Luyckx

Jan Muller, Bouquet

LURCAT-Plate-Orange-Black-Daphne

Jean Lurcat, Assiette orange et noire

 matisse-echarpe

Matisse, Echarpe, encadré

nardi

Giulio Nardi, broche

Georges Valmier, Bouquet de fleurs,

Georges Valmier, Bouquet de fleurs, vers 1925

C-De-Cock-jeune-fille-au-bouquet-dans-bois-ensoleile-1876

César De Cock, Une promenade dans la forêt, 1876

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.