Grande porte de mosquée ou de medersa composée de deux vantaux en bois de cèdre, Marrakech, XVIIe-XVIIIe siècle, adjugée 93.000 euros lors de la vente de la « Collection d’art islamique Pierre Bergé – Yves Saint Laurent » au Palace Es Saadi à Marrrakech, le 31 octobre 2015 – www.artcurial.com

Pour sa première vente au Maroc, Artcurial a obtenu près de 1,4 million d’euros (frais compris) avec 99 % des lots vendus, soit 3,5 fois l’estimation globale. Les adjudications ont largement dépassé les estimations et plusieurs records ont été établis. Il faut dire que la vacation concernait les objets de la collection du Musée d’art islamique du Jardin Majorelle constituée par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. C’est toute la passion marocaine du couple de collectionneurs qui était mise à l’encan dans la Ville ocre, celle du Jardin de Majorelle qu’ils ont aimé, restauré et habité au point d’en faire l’un des monuments les plus visités de Marrakech et du pays ! Cette vente dans les salons d’un autre palace de la ville était réalisée au profit de la Fondation Jardin Majorelle qui financera notamment les travaux du futur Musée Yves Saint Laurent dont l’ouverture est prévue en 2017.

Figuraient aux enchères 274 lots : des lampes de mosquée, des poignards, des moucharabiehs, quantité de jarres, de meubles peints, de ceintures, de céramiques, des portières Izar, des caftans, des gravures, des manuscrits, des bijoux, etc. Tous – ou presque – ont réalisé de très beaux prix. La magnifique porte de mosquée au décor hispano-mauresque, bordée d’une inscription coranique en coufique, qui faisait partie du décor du jardin a été enlevée 93.000 euros à l’issue d’une vive bataille d’enchères ; une ceinture de mariage en or et émeraudes a pulvérisé son estimation pour obtenir 57.000 euros tandis qu’un Coran du XVe-XVIe siècle a décuplé son estimation à 47.100 euros. Les magnifiques textiles et ceintures de femmes ont également séduit de nombreux amateurs, comme cette chatoyante portière Izar du XIXe siècle partie à 14.300 euros alors que son estimation flirtait autour des 3-4.000 euros.

Les céramiques n’ont pas échappé à cet engouement : un beau plat de Fès au décor de fleurs de lotus du XVIIe siècle a quadruplé son estimation pour s’envoler 19.800 euros. Les armes ont également très bien tiré leur épingle du jeu comme en témoignent les 23.600 euros engrangés par un poignard Koumiya dont le prix de départ oscillait autour de 1.000 euros ! C’est dire le profond attachement des Marocains à leur patrimoine culturel. L’ensemble du mobilier créé par Bill Willis (1936-2009), l’architecte star de la jet set de Marrakech, lors de la création du musée par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, a été enlevé pour un total de 61.660 euros. La centaine de meubles et de tableaux provenant de la collection personnelle du couple a participé à ce succès, comme le prouvent cette paire de fauteuils en ébène vendue 18.600 euros ou ce miroir incrusté de nacre enlevé 13.000 euros. Cette première vente pour la maison française au Maroc, où elle avait déjà organisé des événements culturels (Jacques Majorelle et ses contemporains à Marrakech en 2011 et Morrocan Spirit à la Villa des Arts à Casablanca en 2014), en suscitera peut-être d’autres, peut-être même ailleurs…

grande porte de mosquée (c) artcurial

Grande porte de mosquée, Collection d’art islamique Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, (c) Artcurial

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.