Qu’il soit physique ou intellectuel, humain ou naturel, source de déracinement ou de liberté, le mouvement est au cœur de la réflexion de Rina Banerjee, actuellement l’invitée de la galerie Nathalie Obadia. Une quinzaine de sculptures, peintures sur bois et dessins grand format témoignent de l’univers atypique et foisonnant de cette artiste américaine d’origine indienne, qui s’attache comme à son habitude à tisser du lien entre les cultures et les époques, à nous rappeler, aussi, combien il est important de rester curieux, de s’adonner à la contemplation pour mieux résister au rythme effréné imposé par le monde contemporain.

Telle une sentinelle, il veille. Le buste bombé – qui épouse les formes d’une ancienne lanterne de cuivre ouvragé –, le sabre au repos dans son étui – une longue corne en acrylique –, le visage abrité derrière de fins barreaux métalliques – ceux d’une cage à oiseau –, ce guerrier insolite, posté à l’entrée de l’exposition, prend peu à peu forme dans l’imaginaire de l’observateur, sans nul doute influencé par la lecture du titre de l’œuvre. Long de plusieurs lignes, celui-ci évoque de fait un soldat et, pêle-mêle, le lointain, la mort, la blessure, le courage, la loyauté ou encore le foyer. Son interprétation appartient cependant à chacun, car si des textes, courtes histoires emplies de poésie, accompagnent systématiquement les sculptures, peintures et dessins de Rina Banerjee, loin d’elle l’intention de décrire quoi que ce soit : « Les mots ne peuvent tout simplement pas être dissociés du caractère visuel de la pièce, explique-t-elle. Ils font intrinsèquement partie de l’œuvre. C’est très important pour moi. Parfois, je commence à travailler avec plusieurs d’entre eux en tête, d’autres fois, ils surgissent ultérieurement. J’aime l’idée du lien, et c’est une des façons d’en créer. » (…)

Dans le cadre d’un partenariat avec Arts Hebdo Medias, un site français d’information dédié à l’art contemporain, nous vous proposons de lire la suite de cet article sur www.artshebdomedias.com

rina-banerjee6

Rina Banerjee, Buried in stump while knitted together (…), acrylique sur panneau de bois, 2015, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

Rina Banerjee, Soldier: overseas and out of place his species seeded dead (...), 2014, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

Rina Banerjee, Soldier: overseas and out of place his species seeded dead (…), 2014, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

rina-banerjee4

Rina Banerjee, Make me a summary of the world (détail), 2014, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

rina-banerjee3

Rina Banerjee, In Mute Witness at the outskirts and out of center (…), 2015, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

rina-banerjee2

Rina Banerjee, Fury of the fringe, largely restless, faint and fragile at every start (…), 2015, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

rina-banerjee

Rina Banerjee, Heredity in variation and reproduction, an extension of self in movement (…), 2015, (c) Rina Banerjee, photo S. Deman courtesy galerie Nathalie Obadia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.