André Franquin, Spirou et Fantasio, Les Pirates du silence, encre de Chine sur papier, lot 81, vente du 24 octobre 2015 chez Sotheby’s à Paris – www.sothebys.com

Une sculpture-volume unique de Monsieur Choc de deux mètres de haut signée Will proposée pour la somme de 12-15.000 euros ; une superbe planche à l’aquarelle du Rayon U d’Edgar P. Jacobs de 1944, préfigurant sa série Blake & Mortimer et estimée 50-60.000 euros ; une planche à l’encre de Peyo de sa série préférée Johan & Pirlouit attendue autour des 80-100.000 euros ; une planche supervitaminée et bourrée d’humour d’Astérix et Cléopâtre dédicacée par Uderzo et portant une estimation de 200-250.000 euros… Sotheby’s vise le top des collectionneurs de bandes dessinées avec une sélection d’une soixantaine d’originaux provenant d’une des collections les plus importantes au monde.

Cette collection est celle du Belge Jean-Arnold Schoofs qui a rassemblé tout au long de sa vie quelque 7000 albums en première édition et grosso modo un millier de planches originales. L’homme s’était déjà séparé d’une partie importante de son trésor dans les années 2009-2010. Il avait cependant conservé quelques perles rares signées par les pionniers de la bande dessinée américaine et franco-belge. C’est à cette sélection qu’est dédiée la vente du 24 octobre de Sotheby’s à Paris. Ce parcours d’exception dans le neuvième art débute à l’aube du XXe siècle avec les humoristes américains (Gottfredson, Segar, Outcault, etc.) et se termine par les franco-belges (Jacobs, Peyo, Tillieux, etc.) de l’immédiat après-guerre en passant par les années 1930-1940 pour les réalistes américains (Raymond, Foster, Hogarth, etc.).

Hergé et Franquin figurent parmi les dessinateurs phares de la vente. Ainsi, la très belle double planche du Sceptre d’Ottokar parue en 1939 dans Le Petit Vingtième va-t-elle flirter avec les 800.000 euros ! Cette planche magique, où les traits réguliers de la ligne claire jouent avec le bleu de l’aquarelle, se passe quasi de texte. Vibrante d’émotions et de sensations, elle présente une composition parfaite avec les faisceaux des projecteurs et les tirs de canon passant d’une case à l’autre pour renforcer la chute vertigineuse de l’avion de Tintin et Milou. Autant d’ingrédients qui expliquent cette estimation tout aussi vertigineuse.

Autre summum de la vacation : une planche emblématique de Franquin pour Spirou et Fantasio issue du légendaire album Les Pirates du Silence, proposée 200-250.000 euros. Cette encre de Chine combine le talent de Franquin à celui de Will pour les décors afin de rendre toutes les saveurs des années 1950. Véritables aspirateurs à tendances, à l’affût des signes de leur époque, les deux comparses s’en donnent à cœur joie. Franquin y ajoute du Marsupilami, histoire de se faire plaisir en régalant le lecteur ! Et tout le reste de la famille est là, dans une belle américaine au design typique des Fifties…

Lot 81 - Franquin-Pirates-du-silence (694x1024)

André Franquin, Spirou et Fantasio, Les Pirates du Silence (c) Sotheby’s/Digital Studio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.