La Galerie D+T Project expose pour la troisième fois Kristof Kintera, enfant terrible de la jeune scène artistique tchèque. Sous l’ironie, un peu de provocation, une touche de poésie et beaucoup d’imagination font réfléchir le visiteur. Cela donne une création lumineuse qui plonge ses racines dans le ready-made et le surréalisme. Et qui respire la joie et le talent !

Après ses expositions au Musée Tinguely en 2014, au Kunsthal de Rotterdam début 2015 et son passage par Mons avec un Public Jukebox qui mettait en avant le pouvoir et l’importance du son, Kindera (1973) revient à Bruxelles. Présent dans la dernière exposition organisée par la Fondation Boghossian, Des tapis aux drones, il explore maintenant son concept du beau chez D+T Project avec des portraits en polyuréthane. Des visages dont les yeux sont faits d’objets les plus divers, comme ces téléphones portables qui remplacent le regard d’une face d’enfant. Ailleurs, un tas de neige urbaine qui n’est plus qu’un amas grisâtre. Notre imaginaire fond comme neige au soleil.

Complexe et audacieux, Kintera l’est assurément. Et l’on se demande parfois par quelle extrémité se saisir de son travail. Il nous bouscule gentiment, remet tout en cause, analyse et passe au crible tant les paradoxes de notre société que nos propres comportements, nos obsessions ou nos tensions intérieures qu’il caricature. L’art et l’artiste ne sont pas épargnés. Quels rôles jouent-ils ? Avec drôlerie et légèreté certes, mais sans oublier des réflexions essentielles, Kintera s’exprime par méandres ou circonvolutions. Il emprunte des chemins de traverse plastique pour poser des questions et nous confronter à des évidences. Car ses messages sont simples au final, immédiats. Ils ont rarement besoin de mots.

L’artiste part du principe que tout peut être utilisé en sculpture. Il nous mène vers un égarement espiègle, burlesque, détourne les objets de la vie quotidienne pour leur insuffler une fonction nouvelle, parfois jusqu’à les animer. Ainsi ce sac de courses posé sur le sol de la galerie qui soudain se tortille et nous adresse la parole. Faut-il en rire ou s’en inquiéter ? C’est à nous de prendre position face au consumérisme. Kintera signe une œuvre unique, inouïe d’humour et de créativité. Laissez-vous surprendre !

Kristof Kintera
D+T Project Gallery
4 rue du Bosquet
1060 Bruxelles
Jusqu’au 24 octobre 
Du mardi au samedi de 12h à 18h30
www.dt-project.com

Kristof-kintera8

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

Kristof-kintera7

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

Kristof-kintera6

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

Kristof-kintera5

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

Kristof-kintera3

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

Kristof-kintera2

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

Kristof-kintera

Kristof Kintera, D+T Project Gallery

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.