Ensemble de reliquaires Kota, Gabon, fin XIXe – début XXe siècle, Galeria Guilhem Montagut, Barcelona à la Galerie Didier Claes dans le cadre de BAS les 25 et 26 septembre 2015 de 14 à 20 h – www.brusselsartsquare.com

Le grand rendez-vous des antiquaires du Sablon est l’un des premiers événements de la rentrée. Programmé cette année les 25 et 26 septembre prochain, le BAS – en toutes lettres Brussels Art Square – poursuit une initiative lancée en 2005 par Christian de Meeüs. Relativement confidentielle dans un premier temps – un vernissage assez informel à plusieurs – la formule a grandi, une asbl a été créée et a fait son chemin. C’est ainsi que l’idée de redynamiser et recentrer le quartier sur l’une de ses vocations premières – les antiquités – s’est petit à petit internationalisée. Aux marchands bruxellois ayant pignon sur rue dans ce quartier voué aux antiquités depuis le XIXe siècle se sont ajoutés des professionnels d’autres pays de l’Union européenne. Partant de l’idée que Bruxelles est la capitale de l’Europe, les organisateurs ont voulu faire du Sablon la capitale symbolique du marché de l’art durant deux jours, et ce en invitant à chaque fois un pays différent à participer aux journées d’exposition. Après le Royaume-Uni et la présence très remarquée du National Trust comme invité d’honneur en 2014, c’est au tour de l’Espagne.

Une quinzaine de galeries d’art et d’antiquités sera invitée à exposer chez les antiquaires belges et dans les galeries du Sablon. Cet événement inédit rassemble une cinquantaine de galeries belges du Sablon parmi lesquelles des habituées de la BRAFA (Harold t’Kint, Francis Janssen van der Maelen, Jacques Billen, la galerie Desmet, la galerie Lamy, Klaas Muller, Jean Lemaire, Costermans, Kyoto gallery, Serge Schoffel, etc.), mais aussi de nouveaux venus comme Marc Heiremans, Didier Claes ou Les Petits Papiers. S’y ajoute une quinzaine de galeries espagnoles, dont une majorité barcelonaises et madrilènes avec des spécialités allant de l’art tribal aux bijoux anciens en passant par la Haute Epoque, les tableaux anciens, l’archéologie ou l’art moderne.

En plus du circuit, des visites guidées d’une durée de deux heures reprendront chacune une petite dizaine d’adresses. Autre point fort, les conférences qui couvrent des domaines ciblés et des concerts célébrant le 300e anniversaire de l’église des Minimes. Une opportunité unique de rencontrer des antiquaires espagnols renommés, mais aussi de créer des liens privilégiés avec les exposants de son choix, ce qui est impossible dans les foires, salons et salles de vente où l’affluence est importante et le temps compté. C’est aussi l’occasion de redécouvrir le nombre et la richesse des antiquaires belges. Bienvenue à Bruselas !

galeria-guilhem-Montagut

Galeria Guilhem Montagut, Ensemble de reliquaires Kota Gabon, fin XIXe siècle – début XXe siècle (c) BAS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.