Pour son dixième anniversaire, le Marché du Livre se déroulera conjointement au Musée Royal de Mariemont et au tout nouveau Centre Keramis à La Louvière. Cette double implantation permettra d’accueillir à Mariemont la journée professionnelle (consacrée aux Mutations du livre) le 2 octobre et, tout au long du week-end, des visites de la Réserve Précieuse et de l’exposition Levez l’encre. Escale en bibliothèque. Le flambant neuf Keramis se focalisera sur les éditeurs et les activités du Marché proprement dit.

Une soixantaine d’exposants, belges et étrangers, seront présents au Keramis pour exposer leurs nouveautés, expliquer leur démarche et surtout partager leur passion. Ils sont éditeurs, graveurs, illustrateurs, relieurs, poètes, écrivains ou plasticiens et ont comme point commun cet amour du papier. Les expositions des relieuses du tout nouvel Atelier voie 5 – installé dans une partie de la jolie gare de Watermael – et celle de l’artiste plasticienne Anne Brugni marqueront cette édition de leur sceau. Nadia Corazzini et Anne-Françoise Rasseaux, deux des organisateurs de l’événement, se sont prêtées au jeu de l’interview pour dégager la substantifique moelle de cette version anniversaire.

Quels sont les immanquables de cette édition ?

L’installation qu’Anne Brugni, jeune plasticienne française installée à Bruxelles, a créée spécialement pour la nef du Centre Keramis. Celle-ci présente les restes d’un buffet mystérieux, la fin d’une célébration juste avant le grand rangement, l’entre-deux. Elle se veut microcosme à géométrie variable, évolue de campement en campement, s’agrandit, régresse, se multiplie et tente de préserver son caractère spontané et imparfait. Les collages comme les céramiques sont des assemblements interchangeables, où subsiste une trace de manipulation passée.

Où vont vos coups de cœur ?

Le coup de cœur de cette édition 2015 : LE LIEU et la rencontre surprenante qu’il propose entre terre et papier, céramique et livre. Le Centre Keramis, tout nouvellement construit à l’emplacement de l’ancienne manufacture Royal Boch à La Louvière, est encore imprégné de la mémoire des faïenciers. Y installer des livres, c’est suggérer des liens, croiser des métiers et savoir-faire, revisiter nos rapports aux objets et à la création. Le Centre Keramis emploie d’anciens faïenciers, témoins généreux et spontanés de ce que fut leur travail. Cependant, loin d’être passéiste, il confronte avec audace ancien et contemporain, tant dans ses choix architecturaux que dans les pièces exposées. La programmation du salon littéraire fait écho à cette double réalité en donnant la parole à des créateurs autour du mot éditer : éditer des livres, éditer des objets.

Lors de chaque édition, on retrouve des habitués, des compagnons de la première heure. Puis il y a ceux qui arrivent pour la première fois. Quel est le nouveau venu dont vous avez envie de détailler le projet en deux mots ?

Trames, représentée sur le Marché par le Club des créateurs contemporains, est une toute petite maison d’édition belge qui édite des livres-portraits. Elle privilégie la rencontre et l’oralité du témoignage. Les éditeurs décrivent ainsi leur projet : « Au départ du projet Trames, la conviction que chacun vit des aventures. Des terres inconnues, des reliefs intérieurs ou même ce qu’on appelle le quotidien. Des événements en apparence banals, pourtant chargés de sens et d’émotion. » Ces livres de la taille de la main sont réalisés en un petit nombre d’exemplaires : 50 sont offerts à celui qui raconte et s’il l’accepte, le reste des livres est distribué en librairie pour financer le projet.

Après toutes ces années d’existence, quelle est votre ligne de conduite ?

La volonté de présenter des éditeurs de création belges et étrangers qui mettent en avant, dans leurs publications, un rapport texte/image pertinent et intéressant inscrit dans une démarche contemporaine. Le souhait de proposer un panorama belge dans le domaine de l’édition de création tout en proposant à chaque édition des coups de cœur.

A qui s’adresse ce Marché ?

Le public qui s’y rend – près de 5000 personnes à chaque édition – est très diversifié : familles, amateurs de livres et collectionneurs s’y côtoient dans une ambiance conviviale et professionnelle. La manifestation est plurielle, gratuite et ses développements sont multiples : conférences, visites guidées, rencontres, lectures, expositions, ateliers créatifs et workshops.

Le Centre Keramis

A toutes ces raisons d’aller chiner du côté de La Louvière, on ajoutera la découverte d’un nouveau lieu à la croisée des chemins puisqu’il a pris racine sur le site de la célèbre faïencerie Royal Boch. L’architecture du Centre Keramis, à la fois musée et espace de création, mérite le détour. Elle est signée par l’association momentanée Codelenovi, lauréate du concours pour la création d’un complexe destiné à abriter une collection permanente, des expositions temporaires ainsi que des ateliers de céramique. Ce vaste programme s’articule autour du saint des saints, les trois fours-bouteilles classés, seuls témoins belges d’un procédé de cuisson très répandu au XIXe siècle. Ces trois formes sculpturales primitives encloses dans un double bâtiment en briques contrastent avec le déroulé des deux nouvelles ailes en béton. Celles-ci serpentent pour créer patios et failles, à l’image d’un ruban de terre qui se serait craquelé au point de marquer sa surface d’un camouflage de la patte de Jean Glibert, évocation métaphorique de la transformation physico-chimique de la terre par le feu. Pour ces trois jours de fête, c’est le livre qui fera son baptême du feu. Juste retour des choses puisque le Musée Royal de Mariemont s’est associé dès 2009 à la Fondation Boch Keramis pour créer le Centre de la céramique de la Communauté française.

Dixième Marché du Livre de Mariemont
Du 2 au 4 octobre
www.marchedulivre.org

marche-du-livre-et-de-la-petite-edition

Marché du livre et de la petite édition

keramis-fours-bouteilles (1024x1024)

Fours-bouteilles au Centre Keramis

Keramis (1024x1024)

Centre Keramis, La Louvière

anne-brugni-marche-du-livre-2015

Salon de la petite édition et de la création littéraire, Marché du Livre, Affiche, Anne Brugni, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.