Le programme du Master en art de l’université de Pennsylvania dure deux ans. C’est un troisième cycle pour des étudiants qui retournent volontairement aux études, sur concours, pour intégrer cette prestigieuse université reputée pour sa section art. Durant la deuxième année, un curateur international est invité à travailler avec les étudiants. Ces six mois d’échanges culminent avec une exposition à l’étranger. Cette année, c’est Bruxelles qui accueille les 20 étudiants, via Agata Jastrzabek, curatrice indépendante qu’on a déjà pu croiser au Wiels.

Chaque artiste vient avec une pratique personnelle. C’est tout l’intérêt de l’exposition. De la vidéo à l’installation, de la peinture au dessin, du son à la lumière, tous les médiums sont présents et les propositions sont fraîches, puissantes, énergiques, enthousiasmantes, engagées.

« La différence entre les œuvres d’art des USA et d’Europe fait sens du point de vue de l’histoire et de l’éducation. L’Amérique est plus jeune que l’Europe. Il y a moins de fardeaux architecturaux, esthétiques et narratifs reposant sur les épaules des jeunes Américains … L’éducation artistique américaine a tendance à être plus ouverte à l’égard des étudiants sans antécédents artistiques. Je veux dire qu’il est plus commun pour un licencié en physique de suivre un master en art aux USA qu’en Europe », explique la curatrice.

Dès l’entrée, voici une série de peintures de Jennifer Berman. Oui, on assiste à un retour imposant de la peinture et c’est formidable ! Une sculpture de Corey Herynk en aluminium, bois et acier trône au milieu de la salle comme un totem. D’autres sculptures, des têtes ou des masques en segments de bois, de James Howzell sont alignées sur un long socle. Le mur du fond est entièrement recouvert de papiers magnifiquement sérigraphiés en bleu profond par Natessa Amin.

En montant au premier étage, voici un étendard immense, suspendu dans la cage d’escalier, de Chiara No. En entrant dans la salle, deux vidéos de points de lumière par Jing Qian nous submergent, recouvrant deux murs qui font comme un couloir. Voici une autre peintre, Ashley Kuhn, dont la curatrice a choisi de présenter aussi les dessins et recherches graphiques.

Puis une immense installation de Kaseay Short vous saute au visage : tout un monde et peut-être plus, du réel au rêve, du conscient à l’inconscient, posé à même le sol ou sur des planches de chantier. Ava Hassinger présente des poupées de textile imprimé, proches de celles de Oursler qu’on avait pu voir au Mac’s. Ainsi que Petit Poucette, deux pouces, ceux qu’on emploie tous pour tapoter notre smartphone, dont sortent de nombreux câbles électriques de toutes les couleurs. Au dernier étage, pointons une œuvre de Wilmer Wilson IV qui utilise l’agrafeuse comme un pinceau, une vidéo de Michelle Yue Wang EE ainsi que les 12 vases de porcelaines de Joan Oh. L’ensemble est d’une remarquable qualité.

Down to Earth// Terre à Terre//Van nature
Hangar H18 Openspace
18 place du Châtelain
1050 Bruxelles
Jusqu’au 1er juillet
Du mardi au samedi de 12h à 18h
www.h18.be
www.design.upenn.edu

PennMFA Thesis Exhibition

Lydia Rosenberg, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Jing Qian, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Chiara No, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Ashley Kuhn, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Ashley Kuhn, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

James Howzell, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

James Howzell, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Corey Herynk, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Ava Hassinger, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Ava Hassinger, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Kasey Short, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Kasey Short, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Joan Oh, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Charles Hall, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Natessa Amin, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

PennMFA Thesis Exhibition

Sasha Hughes-Caley, PennMFA Thesis Exhibition, photo Joshua Mosley

Une réponse

  1. Yann

    Mouais, j’ai été voir cette expo la semaine passée et je ne partage pas du tout la critique de cette expo. J’ai juste eu l’impression de voir un Xième bric-à-brac pseudo conceptuel. Bref, encore une expo d’art content-pour-rien. Autant j’ai été fasciné par le remarquable travail photographique d’Anne-Lise Broyer à la galerie particulière, juste à côté, autant j’ai eu l’impression d’avoir perdu mon temps en visitant cette expo-ci…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.