Jean Groenen, né à Anvers en 1937, a été magistrat à Bruxelles de 1975 à 2004. A côté de sa carrière d’homme de loi, il a déployé depuis plus de 50 ans une activité d’artiste. Dès ses premiers dessins dans les années 1960, ses premiers collages en 1979 puis ses assemblages de bois trouvés, c’est toute la palette facétieuse de ce passionné du constructivisme qu’on peut découvrir dans une intéressante exposition au Musée Marthe Donas de Ittre. Elle est mise en dialogue avec des œuvres de sa collection d’amateur averti.

Groenen collectionne avec son épouse des dessins d’artistes constructivistes du début du XXe siècle. Ainsi une encre et gouache sur papier de Piotr Galadzhev de 1925 ou Pour un autre langage de Frantisek Kupka, 1920, et une rare huile sur bois d’Otto Nebel, 1935. Puis, bien sûr, un dessin de Marthe Donas, Deux figures, de 1918. C’est la composition en volume Construction avec corde, de Paul Joosten, 1924, découverte par Jean Groenen et son épouse à la galerie Wide White Space en 1970 qui va à la fois influencer leur collection et assurer Jean dans ses propres expérimentations artistiques. Faite d’éléments trouvés – bois, corde, métal – cette Construction est un jeu sans complexes de formes dans l’espace.

Groenen va dès lors jouer lui aussi. Shoe box n°1 est un merveilleux collage de différentes formes découpées dans le carton d’une boîte à chaussures. Pourquoi est-ce si agréable à l’œil ? Si poétique, si équilibré ? Qu’est-ce qui a fait que le geste créatif de la main, de l’œil et du cœur associés a produit une œuvre qui réjouit le visiteur ? C’est un mystère.

Plus tard, à l’occasion d’une trouvaille de nombreuses pièces de bois numérotées servant de matrices pour des pièces de métal, Groenen se lance dans des compositions en trois dimensions. Les pièces de bois ne sont ni découpées ni repeintes mais utilisées telles quelles. Ses sculptures sont une mise en volume de ses expérimentations sur papier. Il s’agira de sélectionner formes et couleurs de chaque élément pour obtenir une forme qui… raconte quelque chose. « Je ne réfléchis pas quand je compose mes sculptures. C’est seulement après que je leur trouve un nom », nous a-t-il expliqué. Noms le plus souvent pleins d’humour donnés d’un ton distancié et ajoutant de la saveur à l’œuvre. Voici Perspectives d’avenir, se tenant bien droit, fier et plein d’espoir. Et Indulgence, dont les formes arrondies suggèrent l’arrondi de bras plein de compassion. Ou Prête à tout, œuvre murale comme la silhouette d’une femme sensuelle. On peut donc être un homme de loi et savoir s’y prendre avec les formes ! Une découverte !

Jean Groenen et ses invités…
Musée Marthe Donas
36 rue de la Montagne
1460 Ittre
Jusqu’au 7 juin
Samedis et dimanches de 14h à 18h
www.museemarthedonas.be

Groenen-je-vous-l-avais-bien-dit

Jean Groenen, Je vous l’avais bien dit, musée Marthe Donas

Groenen-Feuille-de-route

Jean Groenen, Feuille de route, musée Marthe Donas

Groenen-prete-a-tout

Jean Groenen, Prête à tout, musée Marthe Donas

Groenen-figure-ouverte

Jean Groenen, Figure ouverte, musée Marthe Donas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.