C’est parti pour une petite semaine de folie autour de l’événement bruxellois du printemps, la foire d’art contemporain Art Brussels, au Brussels Expo, Heysel. En quelques années, cette foire a pris des couleurs internationales et de nombreux collectionneurs, passionnés, commissaires et autres directeurs de musées du monde entier viennent y jeter un œil. Son succès et sa stature de plus en plus internationale attirent d’autres événements, qu’on qualifie de OFF, venant se greffer sur les dates de la foire, tablant sur le fait que les visiteurs pourront faire un tour aussi chez eux. Nous ne sommes pas encore au niveau de Art Basel Miami, dont les événements OFF sont tellement nombreux qu’on se sait plus où mettre la tête.

Dans Art Brussels elle-même, pointons quelques nouveautés. Ce sont cette année 191 galeries qui ont été sélectionnées dans un panel de 420 candidatures, émanant de 33 pays. Notons que le comité de sélection a pris lui aussi des couleurs internationales. Une bonne nouvelle, on sort de l’entre-soi. On y retrouve seulement trois galeristes belges, l’indéboulonnable Albert Baronian, qui fut l’un des fondateurs de la foire en 1968, Rodolphe Janssen et Wim Peeters (Office Baroque). Ajoutons-y un New-Yorkais, un Viennois et un Londonien, ainsi qu’une Parisienne. La deuxième femme du comité est la directrice artiste d’Art Brussels, Katerina Gregos. N’oublions pas que même si c’est enthousiasmant pour les visiteurs de parcourir les allées, ici on vend, on bosse et on commerce.

Trois espaces

Structurée comme l’année passée en trois espaces, la foire accueille les galeries Prime, c’est-à-dire installées, les Young reprennent 90 galeries dont le talent est de faire découvrir des artistes émergents. C’est une des forces d’Art Brussels et des galeries bruxelloises en général – largement appréciée par les visiteurs internationaux. Dans la section Discovery, 14 espaces sont offerts à un prix démocratique, grâce au soutien du sponsor Anglo Belge Special Risks, à 14 galeries émergentes.

Trente et une galeries ont fait le choix de réserver un espace solo, souvent en plus de leur stand normal. Un Solo Prize d’un montant de 10 000 euros sera offert à l’artiste sélectionné par un comité de trois collectionneurs belges, entre autres. La sélection générale étant sans pitié, comme chaque année, plusieurs galeries belges ont été expulsées ou refusées. La vie de galeriste n’est pas de tout repos !

Quelques événements sur la foire et à l’extérieur

Une performance I see a Landscape, de Germaine Kruip, aura lieu durant l’espace-temps de la foire, du vendredi au lundi. La nouveauté de l’année c’est Artist’s Music, un programme de musique en live par des artistes et leur band. Ca commence avec Joris Van de Moortel, à la fois musicien et plasticien, qu’on avait pu découvrir à la galerie Obadia et dont une importante installation était présentée à la Fondation Boghossian fin 2014 durant l’exposition Music Palace.

Dans l’espace ING, le sponsor principal d’Art Brussels installe une exposition Coll/nnection créée par l’artiste Pierre Bismuth. Les employés de la banque ont été associés de manière tout à fait aléatoire à une œuvre de la collection ING. La place de chaque œuvre dans l’exposition correspond à la situation du bureau de chaque employé.

De nombreuses expositions sont organisées autour d’Art Brussels et sont référencées sur le site de la foire, tant dans les musées, en centres d’art que dans les galeries, ainsi que la possibilité de visiter des collections privées. Notez la Galleries Night ce jeudi 23 à partir de 17 heures.

Les OFF

La OFF-Art fair, rebaptisée cette année Off Course Brussels Artfair, présente à Tour & Taxis une sélection moins pointue de galeries. On avait déploré l’année passée le niveau assez mélangé de galeries et le style désordonné de l’ensemble. Art Gent et Art on Paper ayant disparu du paysage, cette foire-ci, malgré ses défauts, joue cette année un rôle certain. Pointons quelques galeries à aller voir sans faute : Gery Art Gallery, de Namur, Galerie Pierre Hallet, Galerie Arielle d’Hauterives, Artiscope, Zedez Art Gallery. Ainsi que les espaces réservés aux étudiants de l’ERG (Ecole de Recherche graphique), qui l’année passée avaient présenté des choses intéressantes, et de l’Académie des Beaux-Arts d’Anvers. La OFF ultra-pointue, c’est Poppositions, qui nous réserve un bien beau programme dont nous parlerons ce vendredi.

Art Brussels, du 25 au 27 avril, preview et vernissage sur invitation vendredi 24 avril, www.artbrussels.com

Off Course, du 24 au 26 avril, http://www.off-artfair.be

Poppositions, du 24 au 27 avril , vernissage le 23 à partir de 17h, www.poppositions.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.