Laurent Millet est plasticien et photographe. Né en 1968, il vit et travaille à Rochefort. Mettant en branle une quantité importante de médiums (voir son impressionnant site http://www.laurent-millet.com/), il donne à voir toutes les formes de vie qui l’intéressent, qu’il questionne et expérimente. Ses images sont des équations dont il viendrait de formuler les réponses.

Pour L’Herbier, partant de photos de lui, il les rehausse à la peinture. De sa bouche sort une plante étrange reproduite dans le style d’un recueil de botanique. De son cou ouvert sur un large trou noir sortent deux rameaux d’aubépine. De son torse ouvert comme un écorché servant aux étudiants en médecine, une autre plante s’échappe, émergeant de deux petits poumons rougeoyants. Cette série baroque et jubilatoire est à découvrir en même temps que deux autres à La Galerie Particulière, nouvellement installée sur la place du Châtelain, à Ixelles.

Dans son récit intitulé Les derniers jours d’Emmanuel Kant (1827), l’auteur Thomas de Quincey présente la déliquescence d’un maître incontesté de la philosophie, montrant que même ce monstre d’intelligence conceptuelle est soumis à la contingence. C’est ce moment d’effondrement lent qui intéresse Millet, qui s’emploie à le mettre en images dans une série de photos composées intitulée comme le recueil. Il empile des formes géométriques en des compositions qu’il installe dans un équilibre instable. C’est très esthétique, un peu mystérieux. La poésie vient du fait que l’évocation du philosophe décrépi devient prétexte au surgissement de l’art.

L’art surgit aussi dans une série d’autoportraits photographiques, Translucent Mould of Me. On y voit la silhouette floue de l’artiste, comme derrière un panneau de papier calque. Ces grands formats sont rehaussés d’un trait noir, malhabile et vagabond, traçant les gestes ou une danse ébauchés par le modèle.

Matérielle et immatérielle, statique ou mouvante, en équilibre précaire, chacune des propositions de l’artiste délivre la solution d’une équation métaphysique sur comment être au monde, ici et aujourd’hui. Précis, subtil et transcendant, tel est son travail.

Laurent Millet
Praesentia
La Galerie Particulière
14 place du Châtelain
1050 Bruxelles
Jusqu’au 19 avril
Du mardi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 11h à 19h
http://www.lagalerieparticuliere.com/

L'Herbier, Laurent Millet, galerie Particulière

L’Herbier, Laurent Millet, galerie Particulière

Vous vous trompez monsieur Kant, Laurent Millet, galerie Particulière

Vous vous trompez monsieur Kant, Laurent Millet, galerie Particulière

Translucent mould of me, Laurent Millet, galerie Particulière

Translucent mould of me, Laurent Millet, galerie Particulière

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.