La Galerie Mot International accueille cinq artistes singuliers dans un espace fait de lumière et de blancheur. Dans ce territoire, un accrochage dépouillé présente des pièces subtiles et des associations discrètes. Ces œuvres prennent en main la pensée et le langage pour les mettre en forme. Comme une partition à interpréter.

A l’entrée, dans la grande salle, sur une impeccable étagère, Socrates, une tête en cire de Benoit Maire, comme une statue antique.  De formation philosophique, l’artiste s’inspire d’un buste anonyme de l’époque impériale romaine. Il évoque ici culture et art avec un soupçon d’ironie, dans un savant mélange aux significations latentes, presque mystérieuses. Dans la même salle lui fait écho Tête, une sculpture décontextualisée, dépourvue de socle, présentée à terre sur une bouteille. Des matériaux et des assemblages insolites. Puis les toiles Peintures de Nuages du même artiste.

Ulrike Müller est Autrichienne. Un minimalisme radical dans ses trois œuvres de petite taille faites d’émail vitreux sur acier où elle privilégie la géométrie et l’aspect binaire de la forme. Des objets intimes, précieux, aux dessins épurés. Des figures géométriques qui illustrent ses recherches sur la forme et sur les questions de genre. Le Yin et le Yang ?

Los Kos : des textes accrochés au mur représentent et matérialisent des performances parlées de Sue Tompkins. Sa voix a été traduite et retranscrite par une machine à écrire sur de grandes feuilles. Cette artiste britannique est notamment connue pour ses performances.

Dans la deuxième salle, l’artiste canadienne Zin Taylor et ses collages. Elle superpose des photos de fragments de corps humains à des zigzags, dans de multiples variations en noir et blanc. Ces photos articulent chaque œuvre, tels des mots dans une phrase ou des notes dans une partition. Il s’agit ici d’un questionnement sur le langage et la narration avec un langage visuel très simple. Pour l’artiste, le langage est une forme. Une démarche d’ethnographe pour un nouvel alphabet.

Pour finir, Episode 2, une vidéo d’Anouchka Oler dévoile l’inquiétude de l’artiste face à l’individualisme contemporain.

Cinq artistes à découvrir.

 I want to be. Inside Out
Mot International
10 place du Petit Sablon
1000 Bruxelles
Jusqu’au 11 avril 2015
Du mardi au samedi, de 10 à 18h
www.motinternational.com

 

Benoît Maire Socrates, 2015, Mot International

Benoît Maire Socrates, 2015, Mot International

Benoît Maire Tête, 2015, Mot International

Benoît Maire Tête, 2015, Mot International

 

Benoît Maire Histoire de Nuages, 2015, Mot International

Benoît Maire Histoire de Nuages, 2015, Mot International

 

Ulrike Müller Mirrors, 2013, Mot International

Ulrike Müller Mirrors, 2013, Mot International

Ulrike Müller Fever, 2010, Mot International

Ulrike Müller Fever, 2010, Mot International

Ulrike Müller Mirrors, 2013, Mot International

Ulrike Müller Mirrors, 2013, Mot International

Sue Tompkins Los Kos (detail), 2014, Mot International

Sue Tompkins Los Kos (detail), 2014, Mot International

Sue Tompkins Los Kos, 2014, Mot International

Sue Tompkins Los Kos, 2014, Mot International

 

Benoît Maire Histoire de Nuages, 2015, Mot International

Benoît Maire Histoire de Nuages, 2015, Mot International

 

Zin Taylor Bzzzz, said Zig Zag, in the presence of Solid Foam, 2014, Mot International

Zin Taylor
Bzzzz, said Zig Zag, in the presence of Solid Foam, 2014, Mot International

Zin Taylor The Brain, 2014, Mot International

Zin Taylor The Brain, 2014, Mot International

Zin Taylor The Mystic, 2014, Mot International

Zin Taylor The Mystic, 2014, Mot International

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.