Louis Van Engelen, Dimanche après-midi à Sint-Anneke, toile signée et datée 1887, vendue 92.000 euros (hors frais) chez Bernaerts ce 23 mars 2015, lot 36, www.bernaerts.be

Estimé entre 20 et 30.000 euros, ce grand tableau anversois d’un peintre anversois a joyeusement triplé son estimation lors des ventes de printemps chez Bernaerts, hôtel de ventes… anversois ! Il faut dire que la métropole était à l’honneur dans les cinq vacations qui composaient cette manne de quelque 1300 lots répartis en cinq ventes (BD, Art & Antiquités et Œuvres sur Papier). Louis Van Engelen (1856-1940) a manifestement tenu le haut du pavé tout comme le peintre anversois par excellence, demi-dieu en ses terres, Eugeen Van Mieghem (1875-1930) dont la toile postimpressionniste Aux quais a atteint les 17.000 euros au départ d’une estimation de 8-12.000 euros. Si les deux artistes parlent de leur ville dans ces deux œuvres, leur thématique est diamétralement opposée. Van Mieghem reste fidèle au petit peuple gravitant autour du port tandis que son aîné représente un rassemblement de personnes de la haute bourgeoisie et de l’élite culturelle anversoise. La scène se passe en 1887 sur la rive gauche de l’Escaut, à la terrasse du café-restaurant Belvédère. Parmi ce beau monde, on peut reconnaître plusieurs gradés militaires, un organisateur de concerts ainsi que plusieurs artistes dont le peintre lui-même, son frère Piet, peintre animalier, Jan Van Beers et le compositeur Pierre Benoît. La cité, son fleuve et ses monuments caractéristiques occupent l’arrière-plan de ce tableau de trempe muséale. Il fut d’ailleurs exposé à l’AMVC – Musée et Archives de la vie culturelle flamande – jusqu’à son réaménagement. L’artiste possède des œuvres dans les musées, notamment ses Emigrants belges, une grande toile de 1890 visible au musée de la Red Star Line. Van Engelen y représente un cortège d’émigrants en partance vers les Etats-Unis, pays où l’artiste séjourna également. L’homme, originaire de Lier et fervent des bords du Rupel et de l’Escaut, fut également un grand voyageur. Il se rendit en Italie, au Congo et même dans les îles Kerguelen, dans le sud de l’océan Pacifique. Peintre de scènes de genre, de paysages avec personnages en mouvement et de grands tableaux historiques, il a aussi participé à l’élaboration de plusieurs panoramas, dont ceux de la bataille de Waterloo, de la ville de Moscou et de celle d’Anvers.

Louis Van Engelen, Dimanche après-midi à Sint-Anneke, Bernaerts

Louis Van Engelen, Dimanche après-midi à Sint-Anneke, Bernaerts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.