Le CIVA présente une exposition inédite rassemblant ses archives d’architecture depuis l’époque Art nouveau jusqu’à l’Expo 58 dont l’intérêt repose sur leur rareté et aussi sur leur esthétisme : un parcours initiatique et didactique accessible aux amateurs du Beau.

Les archives d’Antoine Pompe

Point de départ de l’exposition, Antoine Pompe, architecte parfois méconnu, qui durant sa longue vie (107 ans), réalisa entre autres le premier bâtiment fonctionnaliste belge : une clinique de rééducation aux lignes pures, dont les fenêtres en brique de verre industriel furent une première révolution. Ce dessinateur formé à Munich reniera son étiquette fonctionnaliste, privilégiant la fonction sur la forme, car pour lui « l’Architecture c’est la Raison et le Sentiment » nous explique Yaron Pesztat, commissaire de l’exposition. A regarder attentivement : les dessins d’Antoine Pompe pour des services de style Art Nouveau, un meuble étrange appelé scribanc, mélange d’un bureau et d’un banc. Les archives retrouvées chez Antoine Pompe ont dévoilé le talent de ce contemporain des romantiques rationnels influencés par le Art & Craft anglais et l’école hollandaise.

Chefs d’oeuvres Art Nouveau

Autre section, celle consacrée aux grands représentants de l’Art nouveau en Belgique : Victor Horta, Paul Hankar et Ernest Blerot. D’inspiration végétale, l’Art nouveau est né d’une volonté de rompre avec les styles éclectiques hérités du passé. Les plans sont complètement repensés, articulant les pièces autour de l’escalier et ouvrant la place à la lumière. Il y a aussi l’idée de ne plus faire de distinction entre les Arts majeurs et mineurs, qui prévaut aussi dans la Sécession viennoise et le Bauhaus. De magnifique éléments en ferronnerie illustrent les styles de Horta Dans la fleur, je retiens la tige, de Hankar japonisant et géométrique et de Blerot qui garde uniquement la fleur. Cette architecture séduisit une bourgeoisie fortunée qui se voulait progressiste et qui se fit construire de monumentaux hôtels de maître conçus comme des œuvres d’art total.

Vers l’appartement

Dans les années 1920, les promoteurs tentèrent d’attirer la bourgeoisie habitant le traditionnel trois pièces en enfilade vers de luxueux appartements remplissant tous les critères des maisons particulières : entrée de service, circulation respectant l’intimité des maîtres, etc. Ce mouvement vers l’horizontal donnera naissance à des réalisation d’un luxe inouï dans des palais aux façades monumentales comme en témoigne le « Palais de la folle chanson », l’immeuble Art Deco de l’architecte Antoine Courtens à Bruxelles.

Blaton à l’honneur

Il est vrai que le nom Blaton n’est pas vraiment synonyme pour le belge de grandes réussites architecturales mais plutôt de béton… Néanmoins, le fond d’archive familial donné aux AAM en 2013 a révélé des merveilles. Ayant participé à la plupart des chantiers importants de la capitale et même à un pont aux Etats-Unis, l’entreprise possédait entre autres les plans de Victor Horta (qui les détruisait généralement) et des projets pour le Congo belge (en cours d’étude par l’Université de Gand).

Grandeur et Utopie

Léopold II voulut inviter les belges à ouvrir leur regard et à asseoir leur fierté nationale sur de majestueuses constructions. On peut admirer les plans exprimant les rêves d’architectes souvent jamais réalisés mais qui laissent des dessins qui sont de véritables tableaux. Des chefs d’œuvres également immortalisés par des photographes de renom comme Aram Alban. Une occasion aussi de (re)découvrir le CIVA.

Trésors d’architecture : de l’Art nouveau à l’Expo 58
CIVA
55 rue de l’Ermitage
1050 Ixelles.
Jusqu’au au 19 avril
Du mardi au vendredi de 12h00 à 18h00, samedi et dimanche de 10h30 à 18h00
www.civa.be

Charles Colassin (1893-1942), hôtel particulier de M. et Mme Lubin-Dambremé, boulevard Général Van Haelen à Buxelles, ca 1925. © Archives d’Architecture Moderne

Charles Colassin © Archives d’Architecture Moderne

Renaat Braem (1910-2001), projet de Ville Linéaire, vue de la place principale à proximité du «Théâtre Total», 1934. © Archives d’Architecture Moderne

Renaat Braem © Archives d’Architecture Moderne

Antoine Pompe (1873-1980), projet de vaisselle, ca 1900

Antoine Pompe © Archives d’Architecture Moderne

Pierre Verbruggen (1886-1940), projet de villa pour M. Goethals à Bruxelles, 1923. © Archives d’Architecture Moderne

Pierre Verbruggen © Archives d’Architecture Moderne

Victor Horta (1861-1947), chaise de salon en acajou pour sa maison personnelle, 1898

© Archives d’Architecture Moderne

Henry Van de Velde (1863-1957), projet de stade à Bruxelles, sans date.

Henry Van de Velde © Archives d’Architecture Moderne

Antoine Pompe (1873-19810), villa avenue de la Floride à Uccle, 1926.

Antoine Pompe © Archives d’Architecture Moderne

Maxime Brunfaut (1909-2003), projet de maison-palais, dessin à l’Académie de Bruxelles, 1928.

Maxime Brunfaut © Archives d’Architecture Moderne

Emile Fassin (-), projet de maison, rue de Douvres à Anderlecht, 1906. © Archives d’Architecture Moderne

Emile Fassin © Archives d’Architecture Moderne

Jean-Jules Eggericx (1884-1963), projet de maisons économiques, section belge à l’Exposition internationale de Paris, 1925. © Archives d’Architecture Moderne

Jean-Jules Eggericx © Archives d’Architecture Moderne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.