Léon de Smet, Roze harmonie, huile sur toile, 1912, vendue 645.294 euros le 4 février 2015 chez Sotheby’s à Londres – www. sothebys.com

La vente d’art impressionniste et moderne chez Sotheby’s ces 3 et 4 février 2015 a permis d’engranger bien des records, dont certains sont le fait d’artistes belges. Léon de Smet en tête, avec un record mondial réalisé par Roze harmonie, une huile de sa période néo-impressionniste vendue 645.294 euros, soit le double du précédent record de l’artiste établi il y a dix ans ! Léon de Smet (1881-1966) est un artiste belge important de la 2e Ecole de Laethem-Saint-Martin, qui possède des œuvres dans plusieurs musées belges. Cette peinture montrant une femme endormie figure parmi les plus beaux tableaux de sa carrière. Réalisée lors de son séjour à Laethem, elle témoigne avec brio de sa période néo-impressionniste. La maîtrise technique du pointillisme se conjugue ici avec un sujet intimiste traité avec douceur et sensibilité. La surface picturale est composée de touches délicates et précises réalisées au pinceau et au couteau. Les couleurs participent également à cette tendre vibration grâce à une gamme chromatique subtile qui s’étire du rose pâle au blanc en passant par le jaune. La lumière y fuse, chaude et rassurante, dans un intérieur cossu où le spectateur se confond avec un voyeur. Cette scène tellement privée se passe dans une chambre où sommeille une femme allongée qui ne peut être un simple modèle… La femme endormie est évoquée avec désir et mystère. Les étoffes sont presque palpables : la dentelle de la nappe, la somptuosité du couvre-lit, la délicatesse de la robe qui a glissé pour révéler la chair rosée de la poitrine… Le spectateur peut presque sentir la chaleur du soleil sur les chevilles la femme. Tout comme Vuillard dans ses peintures intimistes, Léon de Smet réussit à capter l’éphémère d’un moment intime pour célébrer l’instant. La surface ornementale de la toile renvoie vers les toiles miroitantes de Klimt. La représentation de la vie quotidienne de la classe moyenne dans un intérieur, et spécifiquement de la femme, est un thème impressionniste par excellence et un sujet majeur pour Léon de Smet qui lui donne ici toute sa splendeur. La femme couchée est un thème récurrent dans l’histoire de l’art. Picasso l’a célébrée endormie dans de nombreuses compositions autour de Marie-Thérèse dans les années trente (Le rêve en 1952). Léon de Smet lui confère ici cette exquise beauté séductrice.

Léon de Smet, Roze Harmonie, Sotheby's

Léon de Smet, Roze Harmonie, Sotheby’s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.