Le Pérugin, maître de Raphaël réunit la cinquantaine d’œuvres de l’exposition du même nom qui s’est achevée le 31 janvier au Musée Jacquemard­-André, à Paris. Sous la direction de Vittoria Garibaldi, ancienne directrice de la Galleria Nazionale dell’Umbria à Pérouse, ce catalogue réhabilite un peintre autrefois dédaigné pour son formalisme et sa répétitivité. Il était temps de remettre en lumière celui qui fut l’un des premiers à la sublimer.

« … Lorsqu’il veut bien travailler de sa propre main, il est le plus grand maître d’Italie ». Cet éloge saisi dans une missive du 7 novembre 1500 émane d’un des plus importants mécènes de la Renaissance, Agostino Chigi. Ces quelques mots, arrachés à la petite histoire de leur temps, traduisent de l’influence qu’a pu avoir Pietro Vannuci, dit Le Pérugin, sur la Renaissance, et avec elle, sur l’ensemble de la création artistique occidentale. Pourtant celui­-ci ne doit sa reconnaissance posthume qu’à sa qualité de maître de Raphaël. Triste injure de l’histoire… aujourd’hui réparée. Le Perugin (vers 1450–1523) initia pendant les dernières décennies du XVe s. et les premières du XVIè une nouvelle manière de peindre. Il fut chef de file d’un courant artistique de portée internationale qui va se diffuser dans l’Europe tout entière, par l’intermédiaire du jeune Raphaël (1483–1520), dont les œuvres rencontrent elles aussi un vif succès. Extrêmement documenté, ce catalogue d’envergure encyclopédique vous en apprendra plus qu’il n’en faut sur ce génie de la Renaissance. De sa formation aux côtés des plus grands à son entrée dans les collections royales françaises, en passant par ses réalisations dans la Chapelle Sixtine, l’ensemble de son parcours est passé en revue et commenté par des analyses scientifiques. Les nombreuses reproductions viennent prendre le contre­pied de ces psychanalyses picturales et réjouiront ceux pour qui l’image prime sur les mots.

Le Pérugin, maître de Raphaël | Sous la direction de Vittoria Garibaldi | Fonds Mercator | Couverture reliée sous jaquette | 28x 24 cm | 224 pages | 44,95€ | www.fondsmercator.be

Le Pérugin, Fonds Mercator

Le Pérugin, Fonds Mercator

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.