Le travail réalisé ces deux dernières années par l’artisteFabrice Hyber, originaire de Nantes, poursuit son désir de nourrir une réflexion initiée il y a 30 ans à propos de l’évolution humaine.

A l’inverse d’une attitude politiquement écologique qui « va à l’encontre de cette évolution », l’artiste explique « que l’art est une forme de réaction positive visant à éveiller les consciences sur la protection de l’environnement par exemple ». De manière humouristique, joyeuse, décalée, Fabrice Hyber singe des attitudes, attire l’attention sur la façon absurde dont sont triés les déchets, sur la hausse démographique permanente, sur le pétrole, sur les mutations irréversibles. Ses grandes toiles sont une ode à la couleur et aux croquis des scientifiques. Toujours ponctuées de mots, elles portent un message, sorte de journal de l’artiste en recherche. Ici, il incarne l’hybridation dans une pieuvre dont les tentacules sont des organes humains, clin d’œil à Darwin, et là il détourne le processus de digestion montrant des camemberts se dévorant entre eux comme des Pac-Man aux côtés de cette note : autorecyclage. Ses œuvres qui transportent l’art dans l’univers de la consommation, en vue de rester en éveil, sont à contresens du Pop Art. « Mes tableaux sont des moments de vertige dans lesquels je mets en scène des paysages, des corps ou des fonctionnements actuels en transformation ou en question », explique-t-il encore. Les utopies fonctionnelles de l’artiste suivront leur chemin entre fabrique de rêve et dérision optimiste lors d’une exposition institutionnelle au M HKA (du 24 avril au 26 juillet 2015) à Anvers en même temps que l’artiste belge Jan Fabre. Une rencontre prometteuse.

Mutations acquise
Galerie Nathalie Obadia
8 rue Charles Decoster  
1050 Bruxelles
Jusqu’au 4 avril 
Du mardi au vendredi de 10 à 18h et le samedi de 12 à 18h
www.galerie-obadia.com

Organs, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Organs, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Micro Macro, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Micro Macro, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Nuancier, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Nuancier, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Meduse, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Meduse, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Meduse, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Meduse, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Fountains, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Fountains, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Imminent Mutation, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Imminent Mutation, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Cannibal, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Cannibal, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Reborn, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Reborn, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie N athalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Homme Matrice, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Homme Matrice, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

HachTranche, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

HachTranche, Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles © Marc Domage

Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles © We Document Art

Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles
© We Document Art

Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles © We Document Art

Courtesy Fabrice Hyber & Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles
© We Document Art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.