Terre

Plusieurs grands formats de Michel Frère à voir à la galerie Albert Baronian, traces des séjours que l’artiste effectua à Montecatini dans les années 1990. On y découvre sa vision des collines toscanes. Verts, bruns, noirs sont amassés en couches épaisses, sur plusieurs centimètres. La couleur est comme labourée. Pas de vue du ciel bleuté au dessus de ces collines. C’est le sol riche, sur lequel ont marché tant d’hommes et de femmes, paysans cultivant leur terre, qui fascine Michel Frère.

Dans les années 1990, il partageait un atelier avec Pascal Courcelles (exposé actuellement chez Fred Lanzenberg) et Damien de Lepereire, à Saint Gilles. Il est décédé à 39 ans, flamboyant. “Michel était fasciné par la pierre philosophale, raconte Pascal Courcelles. Cette pierre dont la vertu principale est d’absorber la lumière. Ce qui se retrouve dans ses tableaux, sombres, qui semblent aspirer toute la lumière.”

Intrigant en effet cette matière dense, sombre, en relief, craquelée, où à peine un peu de jaune ou de blanc vient sourdre à la surface. Les collines toscanes de Michel Frère sont vues au crépuscule. Ou bien est-ce leur profil noir, creusé dans la terre, oublié du soleil, qu’il dévoile ? Le regard est happé par ces teintes sourdes, cette matière puissante, comme dans un gouffre sans fond. Troublant et fort.

Peintre, dessinateur, sculpteur et photographe, Michel Frère est né en 1961 à Bruxelles. Il effectue sa formation à La Cambre à Bruxelles. Il connut un rapide succès dans les années 1980. Il fut actif à Bruxelles et à New York. C’est la septième exposition de Michel Frère chez Baronian, qui l’expose depuis les années 1980.

Corps

Dans le second espace, Baronian présente un artiste grec vivant à Berlin, David Panos, qui est à la fois danseur et plasticien. S’inspirant par des improvisations filmées au Théatre Valle de Rome, Panos présente un ensemble d’œuvres associant improvisation scénique, vidéos HD manipulées et assemblages sculpturaux. Motifs repérés dans les vidéos, répétés sous forme de sculpture et d’installation, souvent autour du corps ondoyant d’un danseur, ou d’un morceau de corps comme ce bras filmé de près, tirant sur une corde.

Michel Frère
Peintures d’Italie
Et
The Dark Room
David panos
Galerie Albert Baronian
2 rue Théodore Verheyden
1050 Bruxelles
Jusqu’au 7 mars
Du mardi au samedi de 12h à 18h
http://albertbaronian.com/

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

Michel Frère, galerie Albert Baronian

 

David Panos, Aspic Ratio II, galerie Albert Baronian

David Panos, Aspic Ratio II, galerie Albert Baronian

David Panos, Lack, galerie Albert Baronian

David Panos, Lack, galerie Albert Baronian

David Panos, plexi 3, galerie Albert Baronian

David Panos, plexi 3, galerie Albert Baronian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.