Au XVIIe siècle, Amsterdam était le port le plus important du monde. Il n’avait ni prince ni roi, une exception en Europe ! Son gouvernement était composé de bourgeois. Ces assemblées ont donné vie à un genre pictural, le portrait de groupe. On connaît La Ronde de nuit de Rembrandt, portrait d’une milice bourgeoise assumant des tâches de sécurité. Au musée de l’Hermitage sont montrés pour la première fois quelque 30 tableaux de groupes de bourgeois assumant une responsabilité dans la vie sociale et économique de la cité.

Ces tableaux sortent rarement des réserves à cause de leur format peu pratique (1,5 x 4 m, par exemple) et du thème – des bourgeois autour d’une table – un sujet qui n’est plus à la mode. Mais était-ce une mode alors ? Il faut dire que la clientèle pour ce type de peintures était bien réduite. Le succès de La Ronde de nuit de Rembrandt est vraiment une exception. Réunir une vingtaine de portraits en un tableau n’est pas simple. Le peintre était rémunéré par tête. L’objectif de ces œuvres était d’encadrer littéralement les réunions des groupes en question, des organisations de bienfaisance (hôpitaux, hospices) et paramilitaires (police de quartier).

Il est cependant très intéressant de voir la grande galerie du Musée de l’Hermitage occupée par les représentations du pouvoir de l’époque à Amsterdam. Des gens sérieux et même quelques femmes ! Habillés de noir – la qualité des étoffes est visible – tout comme la bonne conscience de ce petit monde engagé dans le maintien de l’ordre et… la protection sociale (aide en cas de maladie ou d’enterrement).

Cette exposition inédite est révélatrice d’un tournant dans la politique de l’Hermitage. Sans diminuer le partenariat avec le Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, une collaboration se développe avec deux autres grandes maisons, le Musée de la Ville d’Amsterdam (dont une partie de la collection est au Rijksmuseum) et le Musée Van Gogh. Les grandes galeries de l’Hermitage – dans le bâtiment d’un ancien hospice – continueront donc d’être bien remplies. Et l’immense bâtiment entouré de canaux d’appartenir à l’image que l’on se fait d’Amsterdam.

Hollanders van de Gouden Eeuw
Amsterdam
Jusque fin 2016
www.hollandersvandegoudeneeuw.nl 

Distribution de pain dans l’aumônerie, anonyme, Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam2016

Distribution de pain dans l’aumônerie, anonyme, Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Repas des tireurs de la compagnie du capitaine Jacob Backer et du lieutenant Jacob Rogh, Nicolaes Pickenoy, Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Repas des tireurs de la compagnie du capitaine Jacob Backer et du lieutenant Jacob Rogh, Nicolaes Pickenoy, Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Les régents et régentes des hospices d’hommes et de femmes, Adriaen Backer, Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Les régents et régentes des hospices d’hommes et de femmes, Adriaen Backer, Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Vue du Musée de L'Hermitage à Amsterdam

Vue du Musée de L’Hermitage à Amsterdam

Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Hollanders van de Gouden Eeuw, Hermitage Amsterdam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.