James Cook, Troisième voyage ou Voyage à l’océan pacifique (…), pour faire des découvertes dans l’hémisphère nord (…) Ouvrage enrichi de cartes et de plans (…), Paris, Hôtel de Thou, 1785, vendu chez Godts 9.000 euros (pour les quatre tomes), le 14 octobre 2014. www.godts.com

Une édition originale de la traduction française (édition originale en anglais en 1773) de ce recueil de quatre voyages dans le Pacifique faisait partie de la vente d’automne du libraire bruxellois. Cet ensemble a joliment tiré son épingle du jeu au même titre que d’autres papiers précieux ou inédits, qu’il s’agisse de gravures de Galle d’après Brueghel (22.000 euros), de photos d’Afrique Centrale, de l’encyclopédie d’Histoire naturelle du médecin polonais Jonston ou de deux catalogues de Chagall. Le Cook est une incroyable mine d’informations – plus ou moins exactes – pour tout amateur d’histoire, de géographie et d’expéditions dans le temps et dans l’espace. Le nord-ouest du Canada, la Chine, l’Alaska, la Patagonie, l’Indonésie, les îles Marquises, Hawaï, la Nouvelle Zélande, Tahiti, Bora-Bora… tous ces lieux lointains qui continuent de faire rêver sont racontés, en textes et en images, par des aventuriers du XVIIIe siècle pas toujours très objectifs dans leurs comptes-rendus… L’édition fut d’ailleurs critiquée dès sa sortie en raison d’inexactitudes dans certaines descriptions. Le luxueux ensemble, dans une reliure d’époque, est illustré de nombreux plans, cartes et gravures montrant les populations autochtones, leurs mœurs, leurs parures mais aussi des escarmouches avec les Européens, des rencontres amicales ou guerrières et des scènes funéraires ou festives. La faune (le kangourou) et la flore (l’arbre à pain) voisinent avec des observations astronomiques, des portraits des rois et des habitants. La description de leurs outils (des plans de pirogues), de leurs habitations et de leurs instruments cultuels et usuels sont également de la partie. On y trouve même une ébauche de dictionnaire français-tahitien et malaisien-français d’époque ainsi que des tables des routes maritimes. Une lecture passionnante auréolée d’un certain dépaysement.

A propos de l'auteur

Laure Eggericx

Chroniqueuse et journaliste"Historienne de l’art et plasticienne, j’alterne depuis des années la plume et le pinceau pour assouvir et communiquer ma passion de l’art, du patrimoine et de l’architecture. Journaliste pour différents quotidiens (Le Soir, La Libre ...) et magazines (Villas, Les Nouvelles du Patrimoine...), j’ai collaboré à de nombreux ouvrages et expositions concernant aussi bien artistes et artisans qu’architectes contemporains, sites historiques ou balades touristiques. Le marché de l’art est la plus récente corde à mon violon."Laure Eggericx est licenciée en histoire de l’art et archéologie (ULB), graduée en architecture d’intérieur (Saint-Luc-Essai) et diplômée en recherches graphiques et picturales (Académie JJ Gaillard).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.