Le Nord s’affirme de plus en plus comme une grande région d’art capable d’attirer un public parisien et régional autant qu’étranger (flamand, wallon, hollandais et même anglais). Les liaisons rapides existent et traversent la région. Louvre-Lens et Arras sont à quelques kilomètres de la frontière belge. C’est un exemple très réussi de politique culturelle intelligente, tant de la part de la région Nord-Pas de Calais que du Ministère de la Culture, dans le cadre de la décentralisation qui n’est pas restée lettre morte en France !

La première exposition Versailles-Arras, Roulez carrosses (2013-14) a attiré 300.000 visiteurs ! Inédit pour Arras. Ce n’est pas (encore) le succès du Louvre-Lens, qui combine l’attrait d’un tout nouveau musée, une collection quasi permanente et des expositions temporaires (résultat : environ un million de visiteurs !) A Arras, l’ancienne abbaye Saint-Vaast, transformée en musée après la révolution, est passablement colossale. Et même si on a réservé une très grande partie du rez-de-chaussée à Versailles, il reste assez d’espace pour l’ancien musée très riche en art médiéval, art flamand ancien et peinture française du XIXe siècle (Corot et contemporains). N’hésitez pas à ensuite jeter un coup d’œil sur la magnifique Grand-Place. Versailles, quoique pillée sérieusement pendant la Révolution, n’a pas assez d’espace pour toutes ses richesses. Pensez aux centaines de sculptures qui se trouvaient dans les jardins jadis, les changements de mode, etc. On reconstitue ici l’effet Versailles, par un grand appartement avec des bronzes, marbres, bois dorés, étoffes précieuses. Il y a aussi un « petit appartement », décor plus intime, raffiné (on y dégustait le chocolat, boisson de riche à la mode) et confortable, avec toute sa décoration.

L’effet « eau » est très présent. Le palais était construit sur un terrain marécageux, sans source. Et le Roi voulait voir des fontaines partout dans son immense domaine. Y construire des fontaines décorées de belles sculptures dorées était cher mais relativement facile. Pour amener l’eau, il a fallu construire et développer un réseau d’aqueducs qui a coûté bien plus cher ! C’est une partie très intéressante de cette exposition.

On consacre toute l’attention nécessaire au Grand et au Petit Trianon et les dames qui les occupaient, de Mme de Montespan et Mme de Pompadour à la reine Marie-Antoinette, dont on montre même les outils de jardin ! Pour terminer en beauté, les fêtes et illuminations, qui ont dû donner l’effet d’une vie de rêve (même s’il y avait souvent des raisons sérieuses pour les organiser). Un film évoque le travail incessant des artisans et spécialistes qui entretiennent ce patrimoine extraordinaire.

Arras vous fait la cour
Le château de Versailles en 100 chefs-d’œuvre 
Musée des beaux-arts d’Arras
Jusqu’au 20 mars 2016
www.versaillesarras.com

Louis XV enfant - Augustin Oudart Justinat © château de Versailles, Dist RMN / © JM Manaï.

Louis XV enfant – Augustin Oudart Justinat © château de Versailles, Dist RMN / © JM Manaï.

Illumination du Belvédère du Petit Trianon, Claude-Louis Châtelet © EPV
Illumination du Belvédère du Petit Trianon,
Claude-Louis Châtelet © EPV
La Famille du duc de Penthièvre dit aussi La Tasse de Chocolat Jean-Baptiste Charpentier, le Vieux © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / G. Blot

La Famille du duc de Penthièvre dit aussi La Tasse de Chocolat
Jean-Baptiste Charpentier, le Vieux © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / G. Blot

Marie Antoinette, Elisabeth Vigée-Lebrun - © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / G. Blot
Marie Antoinette, Elisabeth Vigée-Lebrun – © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / G. Blot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.