C’est une belle série d’oeuvres sur papier d’Antoine Mortier que montre actuellement Pierre Hallet. Loin de la déception causée par son exposition en 2012-2013 aux Abattoirs de Mons, qui ne rendait vraiment pas hommage à son talent, on retrouve avec bonheur toute la vigueur et la puissance de cet artiste belge.

C’est ici le grande frère belge – 20 ans de plus quand même – de Pierre Soulages qu’on découvre. Les grands papiers présentés n’accueillent que le noir intense de l’encre de Chine. Le trait se fait signe, lettre, logotype, sceau… ici calligraphie chinoise, là, masse forte et présente comme une sculpture sombre.

Le pinceau de Mortier qui trace ces grands signes sur le papier est le prolongement des émotions profondes et secrètes de l’artiste: réflexion intense, pensées sombres ou joyeuses, colères ou peurs viennent échouer d’un geste vif et énergique sur le papier.

Antoine Mortier (1908-1999) est considéré comme l’une des figures majeures de l’abstraction lyrique en Belgique. « Autour de 1949 – tout comme autour de 1968 – je n’avais pas d’argent pour peindre. Alors, le papier était beaucoup moins cher que la toile et l’encre noire, beaucoup moins chère que la couleur à l’huile. Or ma mesure, c’était les grands formats. Le papier se vendait au rouleau… », racontait l’artiste. Aujourd’hui, ce n’est plus ces contraintes matérielles qui prévalent mais bien le plaisir intense de l’œil se promenant sur ces encres sur papier.

Antoine Mortier
Masterpieces
Galerie Pierre Hallet
33 rue Ernest  Allard
1000 Bruxelles
Du mardi au vendredi de 14h30 à 18h30,
samedi de 11h30 à 18h30, dimanche de 11h30 à 13h30
Jusqu’au 14 décembre

Beaucoup d’autres artistes belges ont déployé leur talents avec la même économie de moyens: de l’encre ou de la peinture noire sur du blanc. C’est le thème de l’exposition à la galerie Group 2, sous le titre « The power of black & White ». « Pour moi le noir est une couleur immense », dit Soulages. On peut y découvrir les écritures musicales de Christian Dotremont, joyeuse et ludique, ; une composition abstraire de Henri Michaux qui serait comme une partition « explosée » ; les traits saccadés et lisses à l’acrylique d’Albert Rubens, ainsi que les propositions de Busine, Mortier, Baugniet. La galerie Group 2 aime à présenter des accrochages collectifs thématiques d’artistes du XXème siècle.

The power of black & white
Group 2 Gallery
8 rue Blanche
1000 Bruxelles
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
Jusqu’au 20 décembre

Christian Dotremont, “De l’été et de l’hiver, qui a commencé?", 1969, Group 2 Gallery

Christian Dotremont, “De l’été et de l’hiver, qui a commencé? », 1969, Group 2 Gallery

Albert Rubens, BETA II, 2004, Group 2 Gallery

Albert Rubens, BETA II, 2004, Group 2 Gallery

Henri Michaux, 1954-56, Group 2 Gallery

Henri Michaux, 1954-56, Group 2 Gallery

Antoine Mortier 1961, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier 1961, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier, 1954, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier, 1954, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier, 1975, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier, 1975, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier, 1965, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier, 1965, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier 1955, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier 1955, photo Pierre Hallet

Antoine Mortier 1956 , photo Pierre Hallet

Antoine Mortier 1956 , photo Pierre Hallet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.