Jacques Moeschal, Signal symbole des JO de Mexico, fin des années 1960, estimation 8-12.000 euros, vente le 18 novembre 2014 chez Cornette de Saint-Cyr à Bruxelles. www. cornette-saintcyr.com

En guise de mise en bouche à sa cinquième vente d’art et de design belge, Cornette-Bruxelles a monté une exposition autour du travail de l’un de nos sculpteurs monumentalistes les plus connus internationalement. Maquettes, plans, photos d’archives et sculptures (dont certaines monumentales !) du sculpteur-architecte Jacques Moeschal (1913-2004) sont exposés dans l’hôtel de la chaussée de Charleroi. Si son nom n’est pas nécessairement familier aux amateurs d’art, tous connaissent ses œuvres-signes qui ponctuent notre paysage plus ou moins lointain. Bruxelles (au pied de la tour du Midi ou en pleine petite ceinture à la Porte de Namur), l’aéroport de Zaventem, les autoroutes belges mais aussi le désert du Neguev ou Mexico portent les traces de son passage. Des signes iconiques, des signaux simples, des repères dans l’espace marquent nombre d’endroits stratégiques de par le monde. Toute cette histoire a commencé avec l’Expo 58 pour laquelle l’artiste conçut, avec l’architecte Van Dosselaere et l’ingénieur Paduart, la Flèche du Génie Civil, une sculpture monumentale devenue, avec l’Atomium, l’emblème de l’événement. Cette création innovante, démolie en 1970, défiait toutes les lois de la pesanteur et de l’équilibre. Encore présente dans la mémoire collective des aînés, elle revit aujourd’hui dans cette exposition où figurent quelques maquettes et projets en plâtre de ce projet audacieux célébrant la victoire du génie civil belge sur la nature. L’univers de Moeschal y est rendu grâce à une quarantaine de sculptures qui seront mises à l’encan pour des sommes allant de 1-2.000 euros (un collier en or jaune reprenant la symbolique de l’étreinte de deux mains du Signal d’Hensies à la frontière franco-belge) à plusieurs dizaines de milliers d’euros (30-40.000 euros pour le monumental Symbole des JO de Mexico en acier Corten dont on peut voir une autre version à l’entrée du Musée d’Ixelles). Plus raisonnable tant par la taille que par l’estimation, l’œuvre mise en exergue ici, est le même Signal mais en bronze doré, mesurant quelque 73 cm de haut (contre 225 cm de la version en Corten) et proposé autour des 8-12.000 euros.

A propos de l'auteur

Laure Eggericx

Chroniqueuse et journaliste"Historienne de l’art et plasticienne, j’alterne depuis des années la plume et le pinceau pour assouvir et communiquer ma passion de l’art, du patrimoine et de l’architecture. Journaliste pour différents quotidiens (Le Soir, La Libre ...) et magazines (Villas, Les Nouvelles du Patrimoine...), j’ai collaboré à de nombreux ouvrages et expositions concernant aussi bien artistes et artisans qu’architectes contemporains, sites historiques ou balades touristiques. Le marché de l’art est la plus récente corde à mon violon."Laure Eggericx est licenciée en histoire de l’art et archéologie (ULB), graduée en architecture d’intérieur (Saint-Luc-Essai) et diplômée en recherches graphiques et picturales (Académie JJ Gaillard).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.