Quelle était la carrière d’un jeune impressionniste ? Où se situait Monet dans la course vers la gloire (et l’argent), quand il exposait le tableau Impression. Soleil levant en 1874 ? Ce n’était pas au Salon officiel, mais dans l’ancien atelier de Nadar, sous l’égide de la Société anonyme des peintures, sculpteurs et graveurs. Des débuts prometteurs.

L’œuvre trouva acquéreur à 800 francs. Le titre Impression fit son chemin dans la presse, chez plusieurs critiques et deviendra, on le sait, l’étiquette d’un groupe, les impressionnistes. Le premier propriétaire, Ernest Hoschedé (d’origine belge) dut revendre sa collection qui comprenait aussi un Alfred Stevens (Le bain, sans doute payé bien plus cher). Impression partit en 1878 à 210 francs ! Le deuxième propriétaire, le docteur Georges di Bellio (d’origine roumaine) aidait parfois Monet en achetant du matériel. Il parvenait ainsi à acquérir des tableaux à 70 francs ! On est loin des prix payés pour l’art contemporain de l’époque, c’est-à-dire la peinture du Salon, avec une moyenne de 3000 francs par tableau. Le musée Marmottan est entré en possession de cette œuvre suite à la donation de la fille du docteur di Bellio, Victorine, en 1940.

Cette exposition est le fruit de recherches très sérieuses concernant ce tableau, les possibles influences du moment, la date de sa création et son titre. S’agit-il bien d’un soleil levant ? L’œuvre a aussi circulé sous le titre Soleil couchant, notamment dans le catalogue de la vente de la collection du premier propriétaire. On a fait appel à un spécialiste des observations météorologiques au XIXe siècle, Donald W. Olson, qui a réussi à préciser l’endroit et le moment exacts où Monet a peint le tableau de sa fenêtre d’hôtel dans le port du Havre. Une contribution étonnante, qui met fin a beaucoup de suppositions sans fondements.

L’exposition est très riche en œuvres pré-impressionistes françaises (Delacroix , Courbet, Boudin), d’Angleterre (Turner) et des Pays-Bas (Jongkind). Le Havre a été peint par beaucoup d’artistes, dont Turner en 1832. Plus contemporains et proches de Monet, vous pourrez admirer des vues du Havre d’Eugène Boudin.

Le Hollandais Jongkind peint souvent l’eau, aux Pays-Bas, et on y trouve le reflet du soleil, ce qui a intrigué Monet aussi. Moins célèbre est le tableau que Monet a peint du port du Havre la nuit sous les lumières des bateaux. L’obscurité est d’ailleurs rare chez les impressionnistes.

Dans le catalogue, des spécialistes du XIXe comme les commissaires Marianne Mathieu, responsable des collections, et Dominique Lobstein, jettent un regard critique et neuf sur l’ambiance dans laquelle les jeunes impressionnistes ont lutté pour conquérir une place. L’analyse de la critique de l’époque (pour et surtout contre) est édifiante!

Le musée Marmottan, situé dans un quartier agréable, occupe une magnifique demeure et contient bien d’autres trésors : une collection de miniatures médiévales, des salons en style Empire, deux salles Berthe Morisot, un bel ensemble d’œuvres de Boilly, beaucoup de Monet… A découvrir loin des foules du Louvre et d’Orsay.

Impression Soleil Levant
L’histoire vraie du chef-d’œuvre de Claude Monet
Marmottan
Paris
Jusqu’au 18 janvier 2015
www.marmottan.fr

Le Havre, Turner – (c) Musée Marmottan
Le Havre, Turner – (c) Musée Marmottan
Le havre, voilier à quai, Boudin – (c) Musée Marmottan
Le havre, voilier à quai, Boudin – (c) Musée Marmottan
Le port du Havre, effet de nuit, Monet – (c) Musée Marmottan
Le port du Havre, effet de nuit, Monet – (c) Musée Marmottan
Impression soleil levant, Monet – (c) Musée Marmottan
Impression soleil levant, Monet – (c) Musée Marmottan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.