En tant qu’artiste autant que comme architecte, Lieven De Boeck a toutes les raisons de se sentir parfaitement à l’aise dans la Maison Grégoire. Construite en 1933 pour le docteur Grégoire, cette maison est la plus petite réalisée par le célèbre architecte belge Henry Van de Velde. Située à Uccle, elle a été classée en 1982 et reste l’une des deux seules maisons de l’architecte à être en des mains privées. Ici, depuis sept ans, le propriétaire consacre tout le rez-de-chaussée aux expositions, à voir durant quelques week-ends par an.

Les pièces de réception ont fait l’objet d’une restauration à l’original en 2009. Elles abritent quelques éléments de mobilier du XXe siècle qui attestent de la fonctionnalité multiple du lieu. Bibliothèque et vitrines sont intégrées dans les murs. Le feu ouvert se poursuit lui aussi en bibliothèque. Quel endroit magnifique pour exposer de l’art actuel ! Le cadre est intime, personnel, en même temps qu’épuré, à la ligne stricte de Van de Velde. Un bonheur !

On y découvre encore pour un samedi l’artiste belge Lieven De Boeck , né en 1971 et représenté à Bruxelles par la galerie Messen De Clercq. Commençons par ses Lego en pâte de verre, Série Bleue, réalisés dans le cadre de la résidence de l’artiste au CIRVA* (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques) à Marseille. En cinq échelles différentes, chaque Lego est mis en lien avec un élément de son identité : une empreinte digitale, pour la plus petite taille, une photo de l’iris de son œil, un drapeau belge dont les couleurs ont disparu… La plus grande série est simplement posée sur le manteau de la cheminée, mise en écho avec les briques du bâtiment. Ces briques avec lesquelles nous avons tous joué, leur version en verre bleu, à l’aspect solide et fragile à la fois, offrent leurs lignes simples et leur aspect ludique à l’artiste. Qui ne se prive pas de détournements.

Pour The Blue story, un poème de Holly Anderson – qui fit partie du mouvement punk à New York dans les années 1970, De Boeck a inventé un nouvel alphabet : chaque signe tracé à la bombe sur les trottoirs de NY fut la lettre suivante de son alphabet de symboles. De la première à la vingt-sixième.

Effacer les images, effacer les identités, effacer les signes distinctifs est l’occupation principale de cet artiste qui cherche à créer des liens silencieux et pourtant architecturés entre les choses et les gens. Mais aussi, et c’est passionnant à voir ici, entre ses œuvres et l’espace qui les accueille. Il a sélectionné avec soin les pièces à présenter dans la Maison Grégoire. Le résultat est mystérieux, intrigant, bleu, d’une précision aiguë, parfaitement en lien avec l’architecture du lieu.

Défense d’afficher
Lieven De Boeck
Maison Grégoire
292 Dieweg
1180 Bruxelles
Jusqu’au 11 octobre
Samedi de 14h à 18h
www.maisongregoire.be

(c) Emmanuel Lambion

(c) Emmanuel Lambion

(c) Emmanuel Lambion

(c) Emmanuel Lambion

(c) Emmanuel Lambion

(c) Emmanuel Lambion

IMG_6124-4105c1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.