Le Château de Villeneuve -Fondation Emile Hugues, installé à Vence dans les Alpes-Maritimes, présente actuellement un dialogue inédit engagé entre plusieurs des œuvres de sa collection et celles réunies au fil des trente dernières années par le couple de collectionneurs italiens Giuliana et Tommaso Setari. « Grands voyageurs », ces derniers considèrent la collection comme une odyssée mentale, une vision subjective du monde élaborée au gré d’une exploration attentive du terrain de la création et de liens noués avec ses acteurs. Chaque œuvre marque ainsi le souvenir d’un temps passé avec un artiste, celui d’un repas, d’un séjour, d’une amitié de longue date.Intime conviction est l’intitulé pertinent d’une exposition à découvrir jusqu’au 30 novembre.

 Saint-Paul-de-Vence serait exotique – et touristique – tandis que Vence serait ésotérique, nous dit-on. Au charme exquis de Saint-Paul – si l’on excepte l’excès d’échoppes aux coquelicots et affichettes dignes de la place du Tertre, à Paris –, d’où le regard plonge vers le cap d’Antibes, imaginant la silhouette de Nicolas de Staël planer à l’horizon, là où les bleus et les éléments se confondent, s’« oppose » le dédale des ruelles étroites de la vieille ville, pavée et patinée par le temps, à l’ombre de toutes les outrances et scintillements du présent. Le tissu urbain, la circulation troublent nos repères et sens d’orientation et nous emportent au cœur d’une cité qui a encore tout à livrer. A Vence, qui évoque Matisse, Henri Calet – auteur « ante-célinien » –, se situe la légendaire galerie Chave où l’on revoit, non sans émotions, les œuvres de feus Henri Michaux, Dado et Philippe Dereux, les gravures de Max Ernst réalisées pour La Ballade du Soldat de Georges Ribemont-Dessaignes. De part et d’autre de l’artère principale ouvrant la voie vers la vieille ville, fleurissent bistrots et restaurants bondés de vacanciers que l’on inviterait volontiers ailleurs, à quelques mètres de là. Nous ne changerons pas le monde, mais l’art y contribue.

La tour carrée du château de Villeneuve (XVIIe siècle), tour de garde datant du XIIe siècle, marque l’emplacement de l’espace d’exposition de la Fondation Emile Hugues. Ouverte au publique en 1992, elle est dirigée par Zia Mirabdolbaghi, par ailleurs commissaire de toutes les expositions temporaires qui s’y déploient. Une œuvre de François Morellet, comptant parmi les donateurs du musée, est apposée sur la façade. Elle sera allumée à la nuit tombée pour nous charmer et rappeler l’esprit singulier qui anime l’artiste. La demeure est massive, épaisse, traversée par une rampe d’escalier dont les balustres marquent de leur dessin le caractère des lieux. Il faudra donc faire fi des bois et de la charpente pour apprécier pleinement la nouvelle proposition d’art contemporain, sélective et hautement diversifiée, déroulée depuis le mois de juin.

Dans le cadre d’un partenariat avec le site Arts Hebdo Medias, un site français d’information dédié à l’art contemporain, nous vous proposons de lire la suite de cet article sur http://www.artshebdomedias.com/

Pierre Huyghe Livre d'or 2006 (au centre) - Marco Bagnoli Janua Coeli (à droite)- Franz West (disparu en 2012) Epoxé 1989 (à gauche) Jana Sterbak February 2006 (au fond) Colll. Giuliana et Tommaso Setari Photo F. Fernandez

Pierre Huyghe Livre d’or 2006 (au centre) – Marco Bagnoli Janua Coeli (à droite)- Franz West (disparu en 2012) Epoxé 1989 (à gauche) Jana Sterbak February 2006 (au fond) Colll. Giuliana et Tommaso Setari Photo F. Fernandez

Ettore Spalletti, Scatola di colore, colori base, 1991 (c)  photo François Fernandez courtesy Château de Villeneuve/Fondation Emile Hugues

Ettore Spalletti, Scatola di colore, colori base, 1991 (c)
photo François Fernandez courtesy Château de Villeneuve/Fondation Emile Hugues

Bruna Esposito Verba volant, 1990, Collection Giuliana et Tommaso Setari - Photo François Fernandez (c) Château de Villeneuve Vence

Bruna Esposito Verba volant, 1990, Collection Giuliana et Tommaso Setari – Photo François Fernandez (c) Château de Villeneuve Vence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.