Représenter la figure humaine est une occupation à laquelle s’adonnent les artistes depuis la nuit des temps. En cherchant ainsi à tracer sa propre image, l’humain peut en interroger les contours physiques, psychiques et spirituels. Une silhouette sur le plafond d’une caverne, un empereur romain en marbre, une belle dame peinte par Rubens, une sculpture de Giacometti, L’Homme qui marche de Rodin, une peinture de Borremans sont à chaque fois une occasion de scruter et définir ce qu’est l’homme, comment il se tient debout et comment il est au monde. Cette tradition classique de représentation reste passionnante aujourd’hui quand elle est réalisée avec profondeur.

Ainsi travaille Hanneke Beaumont. Ses sculptures de très grand format, en bronze, terre cuite ou fonte de fer, sont à découvrir à la galerie LKFF. Devant ces immenses silhouettes assises, drapées d’un vêtement presque abstrait, au crâne lisse et au visage régulier, face à cette stature plus grande que la nôtre, on a envie de faire silence. Quelle dignité, quelle spiritualité, quelle force s’en dégagent ! De ces mains si grandes, de ces longues jambes, de cette posture tranquille s’expriment un condensé de la nature humaine. La structure du corps, puissante, illustre une représentation hors du temps et des modes d’un homme lambda. Il (ou elle, peut-être) est beau, tranquille, fort et gracile. Il est très présent et pourtant évanescent. Car il n’est pas d’ici ni de maintenant.

Creusant la terre glaise et sculptant, Beaumont s’enfonce dans les méandres de l’humain au sens profond et universel.

Hanneke Beaumoant est née à Masstricht, aux Pays-Bas. Après des études aux Etats-Unis, elle vient s’installer en Belgique. Elle étudie la sculpture à l’académie de Braine-l’Alleud puis à La Cambre et au Hogere Rijkschool voor Beeldende Kunsten à Anderlecht. En 1994, elle reçoit le premier prix du Centre International d’Art Contemporain du Château Beychevelle pour son groupe en terracotta “Le Courage”. En 2005, le musée Beelden aan Zee de La Haye a présenté une rétrospective de son travail. Hanneke Beaumont partage son temps entre Bruxelles, les Pays-Bas et Pietrasanta en Italie.

Invitée par la Commune d’Uccle, l’artiste a installé deux personnages assis qui se font face sur la place Guy d’Arezzo, entre les arbres et sous les nids de perruches, et cela jusqu’au 31 décembre. Une belle occasion de confronter son œuvre au monde réel et à l’impermanence du quotidien.

Hanneke Beaumont
LKFF art & sculpture projects
15, rue Blanche
1050 Bruxelles
Jusqu’au 25 octobre
Du mercredi au samedi de 12h à 18h
www.lkff.be

« Searching for Balance », #121 Photo: Stefano Baroni

« Searching for Balance », #121
Photo: Stefano Baroni

« sans titre », installation #118 Photo: Céline Jacquet

« sans titre », installation #118
Photo: Céline Jacquet

« sans titre », installation #118 Photo: Céline Jacquet

« sans titre », installation #118
Photo: Céline Jacquet

(c) M. de Crayencour

(c) M. de Crayencour

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.