Benoît Grimalt est un photographe français né en 1975. Il travaille pour différents journaux et événements, notamment le festival de Cannes. C’est là qu’il croise Penélope Cruz. Elle vient d’entrer dans un ascenseur et déjà les portes se ferment. Il n’y aura pas de photo de Penélope. Benoît Grimalt possède de jolis crayons de couleurs dans une petite boîte en carton. Il entreprend de dessiner la scène qu’il n’a pu photographier. C’est le début d’une série de dessins intitulée: « Les photos que je n’ai pas prises ».

www.http://benoit.grimalt.free.fr/

(c)Benoît Grimalt
(c)Benoît Grimalt
(c)Benoît Grimalt
(c)Benoît Grimalt
(c)Benoît Grimalt
(c)Benoît Grimalt

Les cartes postales Klet&ko

A l’origine de ce projet d’édition, une certaine conviction : de part et d’autre de la frontière linguistique, la Belgique regorge d’artistes de (tout) poil et de (toute) plume, iconoclastes, subversifs et joyeux, dont tous ceux-là qui mêlent savamment les mots et les images, perpétuant une tradition implantée de longue date dans le sol meuble des territoires d’outre-langue. Mais peu ou mal connues du public, ces œuvres ne sont souvent fréquentées que par un cercle restreint d’initiés – amateurs de curiosa et de publications confidentielles dont la Belgique s’est faite une spécialité. L’intention originelle du projet était donc de faire exister un peu plus, voire un peu mieux ce pays d’irréguliers dont on entend si souvent dire, comme une plainte en sourdine, qu’il ne sait pas se vendre. En choisissant comme support électif la carte postale, klet & ko s’est donc proposé de sortir de la confidence toute une série de productions artistiques rafraîchissantes pour l’œil, sinon pour l’esprit. 

François de Coninck, éditeur de Klet & ko

http://www.kletandko.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.