A Charleroi

 Ce ne sont pas moins de douze artistes qui interviennent sur les murs de Charleroi pour la deuxième édition (nommée Asphalte#1) de la biennale d’Art urbain lancée par le B.P.S.22, l’espace de création contemporaine de la Province de Hainaut: Escif, Sozyone Gonzalez, Maya Hayuk, HuskMitNavn, Hell’OMonsters, Invader, Todd James, Sixe Paredes, Parra, Poch, Steve Powers et Boris Tellegen. Lors de la première édition de la biennale (Asphalte#0), c’est l’artiste JR qui avait collé ses affiches représentant plus de 750 visages souriants dans la ville.

Cette année, B.P.S.22 a missionné les commissaires Alice van den Abeele et Raphaël Cruyt, par ailleurs galeristes (Alice Gallery). Plusieurs  artistes street art internationaux rarement montrés en Belgique occupent les espaces (parfois monumentaux) mis à leur disposition. Comme toute biennale, Asphalte#1 décline, à côté de la programmation IN, un volet OFF qui rassemble une série de propositions spontanées, émanant d’artistes issus de divers horizons ou de collectifs locaux témoignant de la vitalité de la scène régionale.

« Dans cette ville en pleine mutation, les contrastes frappent l’imagination, le terrain est vierge pour les artistes. L’environnement est idéal pour faire de l’art urbain, vecteur d’empathie, un outil de valorisation de l’espace public. », expliquent Alice van den Abeele et Raphaël Cruyt.

Asphalte#1
Biennale d’Art urbain
en parcours libre dans le centre-ville
du 7 juin au 26 octobre 2014
www.asphalte-charleroi.be
www.alicebxl.com

https://www.youtube.com/watch?v=rFrXEY7YLqc

unnamed-2 unnamed1

A Bruxelles

unnamed-3

 

Depuis quelques années, Passa Porta injecte une dose de poésie dans la ville. Des poètes étrangers collaborent avec des artistes plasticiens belges. Le 6 mai a eu  lieu au WIELS l’inauguration de la dixième oeuvre d’art permanente du parcours de poésie « Vers Bruxelles », en présence des artistes, de riverains, d’enfants et de personnalités politiques.

« Tu es la langue plurielle » est une sculpture murale conçue par la plasticienne espagnole Dora García, inspirée des vers de la poète libanaise Sabah Zouein. Cette oeuvre reflète l’atmosphère mélancolique que Dora García perçoit tant dans la commune de Forest que dans la poésie de Sabah Zouein. Dora García a installé sur la façade de la halle sports une inscription à laquelle il manque par endroits des lettres, le texte restant lisible grâce aux traces de colle laissées par les lettres manquantes sur le béton. Les passants peuvent lire des vers de Sabah Zouein en français, en néerlandais et en arabe. L’oeuvre renvoie ainsi au bâtiment à l’abandon, situé en face de la halle de sports, et sur lequel on distingue encore quelques lettres dorées du nom de l’ancienne brasserie « Wielemans Ceuppens ».

http://www.versbruxelles.be/

www.passaporta.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.