Laurent d’Ursel est un artiste plasticien belge né en  1959 qui vit et travaille à Bruxelles. Polymorphe, protéiforme et le plus souvent excessivement en forme, il pratique l’écriture, la performance, l’installation, le film mais aussi le commissariat d’exposition (2009 : « Toute cruauté est-elle bonne à dire ? », à la Centrale électrique, Bruxelles). Il a présenté sa candidature à la Biennale de Venise de 2015.

http://www.loeuvrette.be/

http://durselinvenice2015.be/

« Les livres sont comme les hommes : ils ne possèdent jamais qu’un contour. Laurent d’Ursel a tranché définitivement la question de la littérature. C’est en tout cas ce que ses Titreries – des poèmes nés de l’assemblage de titres de romans découpés, dont il ne garde que la tranche – nous donnent à voir et à palper. Passé maître dans l’art de rendre les livres définitivement illisibles (à commencer par les siens propres), il les boulonne ensuite solidement les uns aux autres, non sans déboulonner au passage leurs auteurs, dont le nom est emporté d’un trait de gouache. Avec le temps, va, tout s’en va : CQFD, ou ce qu’il fallait destituer. C’est bien une leçon de poésie, sinon d’humilité, que nous donne cette enfilade sauvage de romans déréalisés – on sait d’ailleurs que l’une ne va pas sans l’autre. », explique François de Coninck, éditeur de Klet & ko.

OH VOUS FRERES HUMAINS 14 nr
OH VOUS FRERES HUMAINS 14 nr
LE GOUT DE L ABSOLU 88
LE GOUT DE L ABSOLU 88
GENS DE DUBLIN 10
GENS DE DUBLIN 10
AU DIABLE LES ECRIVAINS HEUREUX 42 2
AU DIABLE LES ECRIVAINS HEUREUX 42 2

Les cartes postales Klet&ko

A l’origine de ce projet d’édition, une certaine conviction : de part et d’autre de la frontière linguistique, la Belgique regorge d’artistes de (tout) poil et de (toute) plume, iconoclastes, subversifs et joyeux, dont tous ceux-là qui mêlent savamment les mots et les images, perpétuant une tradition implantée de longue date dans le sol meuble des territoires d’outre-langue. Mais peu ou mal connues du public, ces œuvres ne sont souvent fréquentées que par un cercle restreint d’initiés – amateurs de curiosa et de publications confidentielles dont la Belgique s’est faite une spécialité. L’intention originelle du projet était donc de faire exister un peu plus, voire un peu mieux ce pays d’irréguliers dont on entend si souvent dire, comme une plainte en sourdine, qu’il ne sait pas se vendre. En choisissant comme support électif la carte postale, klet & ko s’est donc proposé de sortir de la confidence toute une série de productions artistiques rafraîchissantes pour l’œil, sinon pour l’esprit. 

François de Coninck, éditeur de Klet & ko

http://www.kletandko.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.