Van de Velde relieur

Il y a 30 ans, Michel Wittock, collectionneur passionné et fondateur de la Bibliotheca Wittockiana,  achète un fond d’archives de l’atelier du relieur Paul Claessens. Sans le savoir, il se procure des dessins de Henry Van de Velde ainsi que des maquettes d’exécution et des fers à dorer de celui-ci. C’est à partir de ce matériau étonnant qu’une enquête de passionnés est menée pour retrouver les reliures réalisées. Le rêve d’en faire une exposition prend forme.

url-21Aujourd’hui, la Bibliotheca Wittockiana présente 10 reliures exceptionnelles ainsi que de nombreux dessins préparatoires de Henry Van de Velde. Van de Velde était un génie de la ligne et c’est avec jubilation qu’on peut retrouver sa patte dans le travail de reliure. A voir aussi, de très belles gravures  sur bois illustratives, des papiers de garde et cartonnage en tissu dessiné par le maître.

Dans l’exposition, maquettes d’exécution, lettres manuscrites et éléments d’identification des reliures définitives sont déployés. On trouve ainsi un album photographique répertoire de 1891, de l’atelier Claessens, l’artisan relieur avec qui travaillait Van de Velde. Un des éléments qui ont permis d’identifier les reliures originales. Claessens utilisait les fers à dorer du maître pour ses propres « créations », voire copies du maître : Très intéressantes reliures mises en comparaison avec les reliures originales de Van de Velde.

Au moment où Van de Velde est amené à dessiner des cartons, l’ornementation des reliures de luxe en Belgique est plutôt inspirée par celle des siècles précédents. C’est le règne de la copie, voire du pastiche. Les projets de Van de Velde sont novateurs. Stylisé, inspiré des motifs créés par William Morris, le trait est élégant et non figuratif.

Belge et anversois de naissance, Henry Van de Velde est peintre, architecte, décorateur d’intérieur, enseignant et philosophe, il sera le fondateur et le premier directeur de l’Institut supérieur d’architecture et des arts visuels (l’actuelle École de La Cambre). Avec Victor Horta et Paul Hankar, Henry Van de Velde est l’un des fondateurs de l’Art nouveau belge. Dès 1892 il se consacre à la décoration et l’architecture. Il crée sa propre firme consacrée aux arts d’industrie et d’ornementation, la “Société Henry Van de Velde & Cie” à Bruxelles, également présente à Paris à “La Maison Moderne” et à Berlin à partir de 1898. Henry Van de Velde sera alors considéré comme l’un des acteurs majeurs du mouvement moderniste de l’architecture et du design en Europe au début du XXe siècle.

Un parcours étonnant dans l’histoire de cet art décoratif pour bibliophile, qui a particulièrement bien sa place dans l’antre de la Bibilotheca Wittockiana.

Bibliotheca Wittockiana
Bruxelles

Paru dans L’Echo en 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.