Des cieux et des champs – Erró malgré lui

3602paszko Malgorzata Paszko est une artiste d’origine polonaise qui vit et travaille à Paris. La galerie Fred Lanzenberg l’expose depuis plus de 20 ans. Ayant exploré durant plusieurs années l’eau et les reflets et la lumière, dans des tons de verts délicats: arbres se reflétant sur un plan d’eau, chemins de forêts striés de l’ombre des arbres qui le bordent, l’artiste aborde aujourd’hui une palette chromatique plus dramatique, avec un bleu profond, des rouges et des roses qui apportent leur touche de mystère. Ainsi, ce Ciel rouge, qui surplombe un vaste champ où broute une vache solitaire, ne présage rien de tranquille. Les couleurs contrastent violemment : ce rose, ce bleu intense. L’orage qui se prépare invite à l’introspection. Malgorzata Paszko utilise la toile brute, sans apprêt. Elle peut ainsi y déposer la couleur très diluée, comme avec la technique de la peinture sur textile. Des vagues et des nuages se forment quand la couleur se diffuse dans le tissu.

Pour Champs, le contraste entre les quelques herbes à l’aspect bucolique et le ciel dramatiquement jaune et bleu réalise cette même tension entre deux émotions, tension qui rend la toile passionnante à observer longuement. D’autres œuvres déploient des bleus presque noirs, dont l’artiste joue pour évoquer des ombres végétales, la nuit. On y trouve quelque chose de Spilliaert. C’est tout sauf mièvre, il y a une puissance, une intranquillité. D’une grande beauté.

Malgorzata Paszko
Galerie Fred Lanzenberg
Bruxelles

Err-une-galaxie-d-images

Erró est un artiste post-moderne islandais. Né en 1932, il se forme à la restauration de mosaïques en Italie. Un voyage à New-York au début des années 60 et la rencontre avec les pères fondateurs d’un pop art alors naissant (Rauschenberg, Lichtenstein, Warhol…) ainsi que la découverte du foisonnement d’images propagées par la culture de masse (BD, comics, publicité…) achèvent la formation de son style. A Paris depuis 1959, il est connu pour ses collages d’images imprimées, ses dessins et ses tôles émaillées. C’est précisément celles-ci qu’on pourra admirer en grand nombre à la Bibliotheca Wittockiana, en une exposition très « Blop, paw, whizzz », montée en 8 jours par Jean Marchetti, fan de la première heure. Celui-ci édite (Editons Pierre d’alun), à l’occasion des 80 ans de l’artiste, un recueil de « confessions » de Erró. On aurait tort de penser que cet artiste qui a refusé de rester aux Etats-Unis est un banal découpeur-colleur. Mettant en relation des éléments voués à ne jamais se rencontrer, il réalise des mosaïques d’images… et d’acerbes critiques portées à l’encontre de notre époque et de ses mythes (consommation, nationalisme, publicité…). « La peinture est un moyen de tenter de découvrir la signification d’un monde confus. », explique l’artiste. Le 3 octobre, il sera présent pour une signature. Courez-y !

Erró
Bibliotheca Wittockiana
Bruxelles

 

Paru en 2012 dans L’Echo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.